Le guide de l’illustrateur sur internet

Published On 26 Mar 2018 | By kness | Indispensable

Se faire remarquer sur internet quand on est illustrateur : voilà un beau défi auquel on se trouve confronté dès que l’on met un pied dans le monde professionnel. Produire de belles images est important mais très souvent, ce que l’on oublie de vous dire à l’école c’est qu’il va falloir les vendre ! Et vous n’allez pas être le ou la seul-e à vouloir le faire.

Vous avez deux atouts à exploiter :

  • beaucoup d’auteurs ne savent pas se vendre et vont vite être dépassé par le côté marketing de ce métier
  • votre style est unique et votre capacité de travail est importante

Tout d’abord, vous ne pourrez rien faire de sérieux sans internet aujourd’hui : tous les éditeurs, directeurs artistiques, directeurs de collection, réalisateurs etc bref, tous ceux qui sont susceptibles de vous confier votre première mission sont sur internet. À vous d’optimiser votre présence en ligne pour vous faire remarquer. Partons du principe que vous avez déjà un portfolio avec quelques images dont vous êtes fier-e. Si ce n’est pas le cas, commencez par créer cette base. Nous reviendrons dans un autre article sur la création de portfolio et la sélection de travaux. Voici donc 4 étapes pour sortir du lot et être remarqués.

1 – Créer un site internet d’illustration

Aujourd’hui, beaucoup de monde utilise les réseaux sociaux, c’est indispensable. Mais avoir un site internet propre et clair est essentiel pour plusieurs raisons :

  • Tout le monde n’est pas sur les mêmes réseaux que vous et vous voudrez peut-être faire un choix,
  • Un site internet vous permet d’être mieux référencé sur certains mots clefs,
  • Un site internet d’illustrateur vous permettra de présenter une galerie claire propre et nette sans dépendre d’un site tiers,
  • Votre site internet de dessinateur débutant contient toutes les informations de contact que vous souhaitez,
  • Ce site vous permettra de rassembler tous les liens vers les réseaux que vous utilisez

De nombreuses plateformes dédiées proposent des sites, mais vous serez dépendants d’eux : si le site ferme, si les conditions changent, vous devrez repartir de zéro. Il faut évidemment être présent sur ces réseaux mais ne pas uniquement compter sur eux. Pour créer votre site internet d’illustrateur-trice vous pouvez vous adresser à de nombreux hébergeurs qui ont des packages en place contenant tout ce dont vous avez besoin et très souvent activables en un clic. Il vous en coûtera souvent entre 20 et 100 euros par année pour un nom de domaine, un hébergement avec u nmodule wordpress intégré.  Voici quelques exemples d’hébergeurs tout inclus :

  • https://www.kimsufi.com/fr/hosting.xml – OVH, testé et approuvé ici
  • https://www.bluehost.com/
  • https://www.hostinger.fr/hebergement-wordpress

Voici quelques exemples de sites d’illustrateurs utilisant WordPress :

Que mettre dans mon site dédié à l’illustration ?

Trois éléments sont obligatoires pour que votre site soit utile et complémentaire de votre activité sur les réseaux sociaux :

  • Une galerie
  • Un moyen de vous contacter
  • Les liens vers vos différents réseaux ou plateformes

La galerie de mon site internet

Elle tient en une page et affiche un maximum d’images entières, peu de texte (titres, clients, année et technique si vous souhaitez). Ne publiez que ce dont vous êtes fier. Les croquis, roughs et exercices sont à conserver pour vos réseaux ou pour une page recherches par exemple. Les sites cités ci-dessus sont de bons exemples. Votre futur client ne doit pas avoir à chercher vos images, il doit trouver ce dont il a besoin tout de suite.

Un moyen de vous contacter

Idéalement affichez une adresse email, les antispam sont aujourd’hui assez puissants pour que vous puissiez le faire. Si vous êtes frileux-se vous pouvez créer une adresse mail spécifique pour votre site professionnel mais soyez sûr-e de la consulter régulièrement. Un formulaire de contact est facile à mettre en place également sur WordPress.

Les liens vers vos différentes plateformes

A condition que vous les mainteniez à jour, il n’y a rien de plus frustrant que de consulter un vieux blog de 2012 ou de constater que le compte twitter linké n’est pas actif. N’utilisez donc que ce qui vous plaît, et laissez tomber les réseaux qui ne vous motivent pas.

Une fois cette base établie votre site internet devrait être efficace et vous pourrez le mettre à jour régulièrement : une fois par mois par exemple. Inutile de tenir un blog chaque jour sur votre site si ce n’est pas ce que vous souhaitez, votre activité sur intagram, facebook ou twitter remplace cela avantageusement.

2 – Être présent professionnellement sur les réseaux sociaux

Cela veut dire que vous ne posterez pas vos photos de soirées ou les dîners chez Tante Charlotte. Vos réseaux d’artiste sont professionnels et doivent rester dédiés au travail. Ne postez rien que vous ne montreriez en entretien professionnel, cela vous donnera une limite facile à retenir.

Quels réseaux choisir ?

Les réseaux visuels sont les plus évidents : Instagram, Facebook, Twitter, Tumblr. Vous pouvez aussi utiliser Linkedin, même s’il est mois dédié aux artistes. Pour mettre à jour tous ces réseaux régulièrement vous pouvez programmer vos publications grâce à HootSuite par exemple qui fait un très bon job dans sa version gratuite.

Vous pouvez utiliser les plateformes dédiées aux créatifs-ves également : Artstation, Drawcrowd, CGSociety etc. Elles sont toutes anglophones. Le problème principal de ces plateformes c’est qu’elles ont tendance à disparaître cycliquement pour revenir sous d’autres noms. D’où l’intérêt de conserver un site web indépendant tout en restant actif sur ces sites.

Votre présence sur ces réseaux sera importante et vous mettrez à jour vos status le plus régulièrement possible. Une fois par semaine semble un minimum, vous pouvez vous adapter à votre public et consulter vos statistiques pour ajuster vos actions. Le début de la gloire commence toujours par l’abonnement à plusieurs comptes et l’interaction avec vos collègues illustrateurs. Inutile de dire que les interactions positives sont toujours plus appréciées !

3 – Partager régulièrement du contenu de qualité

Plusieurs manières de faire cela : partager son travail en cours si c’est possible semble être le premier réflexe, mais attention aux contrats et au droit de regard de vos commanditaires dans ce cas. Vous pouvez prépublier et programmer des partages d’images plus anciennes : les gens adorent les avant-après notamment. Vous pouvez également partager de nombreux aspects de votre vie professionnelle :

  • Cours si vous êtes étudiants
  • Exercices
  • Défis lancés par d’autres (Inktober, Mermay, March of the Robots, 1day1animal…)
  • Faire des fanarts de références culturelles ou d’auteurs que vous appréciez
  • Faire un point sur vos lectures du moment, séries, jeux vidéos
  • etc.

Votre contenu définira votre cible et votre public, à vous de partager ce qui vous motive avant tout. Encore une fois la régularité est importante.

4 – Participer à la communauté

Vous le faites déjà si vous participez aux challenges précédemment cités, c’est une bonne façon d’ajouter sa pierre à l’édifice. De même, demander l’avis des pairs ou participer aux débats, faire une critique constructive sur des groupes Facebook – sont autant de façons de vous faire remarquer et de faire grandir votre communauté. Aider les autres et partager votre savoir ne peut jamais avoir d’impact négatif sur votre carrière, au contraire.

Dans le prochain épisode : Comment optimiser vos réseaux sociaux !
Pour rester au courant et ne pas le louper vous pouvez nous suivre sur Twitter, Facebook, Insta ou vous inscrire à la newsletter dans la sidebar. 

Like this Article? Share it!

About The Author

Créatrice de la communauté CFSL en 2001, j'anime et créée le contenu pour le site et les réseaux sociaux régulièrement afin d'aider les auteurs et illustrateurs. Je sélectionne les auteurs mis en avant et créée les tutoriaux ainsi que les critiques de livres. Je suis aussi illustratrice.

Comments are closed.