Guide du site de l’illustrateur/trice

Published On 16 Avr 2018 | By kness | article, Indispensable

À la suite de notre article sur les réseaux sociaux et à celui sur l’utilisation de facebook, voici quelques informations pour créer un site d’illustrateur efficace et pertinent lorsque l’on est  dessinateur, créatif ou concept artist

Pourquoi faire son site internet quand on a déjà une présence et une fanbase sur les réseaux sociaux ?

La raison est simple : vous n’avez aucun pouvoir sur les réseaux sociaux. Par exemple les pages Facebook ont été récemment dépréciées par le réseau social. Ainsi, pour atteindre la base de followers que vous avez mis des mois, des années à patiemment conquérir et fidéliser, désormais il faut payer. De même pour Twitter qui a mis en place des systèmes qui ne montrent plus les derniers posts des gens que vous suivez mais plutôt un joyeux bazar des likes et RT de votre liste, avec de la pub : impossible de suivre une chronologie. Instagram a décidé que la chronologie du fil n’était plus importante et nous sert des publications assaisonnées par son algo. Bref, ne comptez JAMAIS à 100% sur un réseau qui est avant tout une entreprise commerciale qui sert ses propres intérêts.

De la même manière pour vous trouver, les recherches et les résultats de ces recherches sur ces réseaux ne sont pas “logiques”, ils répondent à des intérêts marchands. Par exemple si vous croyez qu’en cherchant un produit sur Google le premier résultat est forcément le meilleur : non. Le premier résultat c’est de la publicité, et passé la pub le premier résultat résulte d’un travail d’optimisation.

Votre site est le seul endroit où vous disposerez de suffisamment de liberté pour rassembler les informations qui vous semblent essentielles. Votre site ne sera peut-être plus un blog comme il y a 5 ou 10 ans, bien que la tendance semble survivre et reprendre un peu de vigueur. Votre site internet d’illustrateur est un hub vers vos réseaux sociaux, une carte de visite et un portfolio.

Comment faire un site internet ?

Pour commencer à faire votre site internet d’illlustrateur il vous faut deux grandes parties :

  • La plateforme – hébergement et nom de domaine
  • Le contenu – des images et du texte

1 – Nom de domaine et hébergement

Sans revenir sur la genèse de l’internet, un site fonctionne avec une adresse : votre nom de domaine ou URL, qui indique au navigateur (Chrome) qu’il faut lire certains fichiers sur un ordinateur distant (hébergement). Le protocole de communication entre votre ordinateur et l’hébergement s’appelle le FTP. Aujourd’hui des solutions simples existent pour avoir un site même quand on y connaît absolument rien.

Le choix de votre nom de domaine est important, le plus simple est souvent le mieux. Essayez de penser à la manière dont les gens vont s’échanger l’information : si votre nom de site – ou d’auteur d’ailleurs – est trop compliqué à écrire ou à dire, il y a de fortes chances pour qu’il circule mal dans une conversation. Ensuite il faut vérifier sa disponibilité.

Pour votre hébergement, certains hébergeurs proposent des offres domaine + hébergement avec WordPress pré-installé. Il existe de nombreuses autres offres, à vous de vous faire une idée et de consulter vos amis et relations professionnelles pour recueillir leurs impressions !

Personnellement j’utilise OVH et ses offres Perso qui reviennent a une quarantaine d’euros par an tout inclus. CFSL.net est hébergé par Microprose, une entreprise belge qui propose des services sur mesure à une échelle plus humaine.

De nombreux auteurs utilisent Artstation ou d’autres plateformes d’hébergement comme Wix, mais comme pour les réseaux sociaux, vous n’avez pas la main sur votre contenu. Si le site ferme, rencontre un problème ou décide de modifier sa politique radicalement, vous n’aurez aucun contrôle. Vous pouvez – devez – bien sûr participer aux communautés mais je vous conseille fortement de conserver un site indépendant contenant vos informations essentielles.

Site de Matthieu Forichon : une grande galerie et des liens clairs avec un design très sobre. Le domaine est simple et facile à transmettre : www.forichon.com

 

WordPress et templates pré-installés

WordPress fait tourner aujourd’hui 30 % des sites internet, ce CMS (content manager solution) est simple d’utilisation et vous fournira le meilleur service si vous n’y connaissez rien. Il existe de nombreux templates gratuits qui feront très bien l’affaire, et si vous souhaitez vous pouvez aussi en acheter un spécifique. Attention cependant, ces thèmes payants peuvent parfois être décevants car ils seront souvent destinés à des personnes ayant des compétences en développement web.

Le bon vieux HTML fonctionne aussi, il existe des templates tout prêts en HTML. En revanche les mises à jour seront moins faciles à mettre en place et vous devrez vous familiariser avec l’utilisation d’un FTP.

Voici un très bon exemple de site d’illustrateur en HTML pour Sparth : le contenu est simple et clair, il y a du texte informatif, des images et des liens vers ses réseaux.

 

2 – Le Contenu

Que mettre dans un site d’illustrateur ?

Le but de ce site est d’obtenir des emails ou des appels de futurs clients.

Sur votre site d’illustrateur vous allez mettre ce que cherche votre client ou futur client. Des images : votre portfolio est l’élément central et essentiel du site mais pas seulement. Il faudra un moyen de vous contacter et des liens vers tous les réseaux sociaux que vous occupez régulièrement.

Site de Renaud Forestié : des images en grand, des liens clairs.

Créer son portfolio d’illustrateur

Construire un portfolio peut sembler relativement simple mais vous devrez respecter quelques règles pour atteindre votre but : le clic sur le bouton “me contacter”.

Choisissez vos images avec soin. Mettez en avant ce dont vous êtes fier et les travaux qui vous plaisent. Si vous ne voulez plus travailler sur un style jeunesse par exemple : n’en mettez pas d’exemple. N’en mettez pas trop : une douzaine d’images suffiront largement, classez-les par ordre chronologique ou par type ou style si vous en avez plusieurs.

Restez logique : même si vous faites des images pour la littérature fantastique et en même temps du graphisme pour les interfaces, ne mettez pas tout cela côte à côte. Et si vous oeuvrez dans des domaines vraiment très différents je vous conseillerai de les mettre sur des pages différentes voir sous des marques différentes.

Indiquez un minimum d’informations sur vos travaux : client, année, type de projet par exemple. Pour votre référencement, une description succincte des projets peut être utile.

Rédiger pour être référencé

Votre site devra contenir quelques paragraphes de textes pour vous présenter et présenter votre travail. Insistez sur les mots-clés qui vous semblent le mieux décrire vos activités et structurez vos propos dans des textes lisibles par les humains : titres, sous-titres, paragraphes, mots en gras ou liens, introductions et conclusions sont importants.

3- Mise en forme du site

Je voius très souvent des sites compliqués : il faut plusieurs clics pour voir une image en grand, il faut chercher parmi plusieurs pages le contenu désiré, ou pire : il n’y a aucun formulaire ni email affiché et l’on tourne de réseau social en réseau social à la recherche de l’auteur. Alors que dans une quête d’interview ou de partage d’informations je vais faire cet effort de navigation, le futur client a abandonné depuis longtemps sa recherche au profit d’un auteur plus facilement accessible.

Soignez la mise en forme selon votre cible :

  • Le client vient pour voir vos images : elles sont sur la première page
  • Le client veut vous envoyer un email : affichez votre e-mail ou au moins un formulaire de contact
  • Le client veut vous suivre sur les réseaux sociaux : faites des liens vers facebook, instagram, twitter, linkedin…

Webdesign is dead

Il y a des années, le soin apporté à un webdesign original faisait partie intégrante du travail du site de l’illustrateur. Mais il faut s’avouer une chose : en dehors de vous, tout le monde s’en fiche. Si votre site est lisible et clair, le design importe peu. Choisissez donc une maquette simple et concise, qui mette vos images en avant. On peut ne pas être d’accord avec cela et peaufiner son design de site, bien sûr cela ne peut pas faire de mal tant que l’information reste accessible rapidement et facilement. Bannissez les navigations obscures et les contenus à plus de 2 clics de la page d’accueil. 

Site de Nicolas Weis : à l’arrivée on voit tout de suite qu’il travaille pour des grands studios, sa cible est claire.

To blog or not to blog ?

C’est selon votre temps et votre envie surtout : inutile d’afficher un blog vide si vous faites toutes vos mises à jour sur les réseaux sociaux. En revanche inclure un post de blog régulier, une fois par semaine par exemple, peut donner un rendez-vous à vos visiteurs et vous obliger à actualiser votre présence en ligne.

Site de Vincent Joubert : un blog est mis à jour régulièrement.

4- Le trafic et la fidélisation

Une fois que votre site est en place, vous pourrez avoir envie de mesurer son trafic et fidéliser vos visiteurs. Pour mesurer votre trafic, utilisez google analytics par exemple qui mesurera vos visites et différents paramètres.Votre trafic viendra de plusieurs sources, entre autres les moteurs de recherche pour lesquels je vous ai donné quelques conseils plus haut, les liens et les réseaux sociaux, dont nous avons déjà paré.

Pour fidéliser vos visiteurs, les posts réguliers peuvent être utiles, et les mises à jour de votre porfolio dont vous ferez la promotion sur vos réseaux.

Pensez également à la newsletter, qui peut être un bon lien entre vous et vos fans ou futurs clients.

Votre site en 5 points :

  1. un nom de domaine mémorisable et efficace
  2. un contenu clair et lisible
  3. un contact simple et toujours visible
  4. des mises à jour régulières (≠ fréquent, une update mensuelle peut suffire)
  5. suivi du trafic avec analytics

 

Like this Article? Share it!

About The Author

Créatrice de la communauté CFSL en 2001, j'anime et créée le contenu pour le site et les réseaux sociaux régulièrement afin d'aider les auteurs et illustrateurs. Je sélectionne les auteurs mis en avant et créée les tutoriaux ainsi que les critiques de livres. Je suis aussi illustratrice.

Comments are closed.