[phpBB Debug] PHP Warning: in file [ROOT]/includes/bbcode.php on line 483: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead
[phpBB Debug] PHP Warning: in file [ROOT]/includes/bbcode.php on line 483: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead
[phpBB Debug] PHP Warning: in file [ROOT]/includes/bbcode.php on line 483: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead
[phpBB Debug] PHP Warning: in file [ROOT]/includes/bbcode.php on line 483: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead
[phpBB Debug] PHP Warning: in file [ROOT]/includes/bbcode.php on line 483: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead
[phpBB Debug] PHP Warning: in file [ROOT]/includes/bbcode.php on line 483: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead
[phpBB Debug] PHP Warning: in file [ROOT]/includes/bbcode.php on line 483: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead
[phpBB Debug] PHP Warning: in file [ROOT]/includes/bbcode.php on line 483: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead
[phpBB Debug] PHP Warning: in file [ROOT]/includes/bbcode.php on line 483: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead
[phpBB Debug] PHP Warning: in file [ROOT]/includes/bbcode.php on line 483: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead
[phpBB Debug] PHP Warning: in file [ROOT]/includes/bbcode.php on line 483: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead
[phpBB Debug] PHP Warning: in file [ROOT]/includes/bbcode.php on line 483: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead
[phpBB Debug] PHP Warning: in file [ROOT]/includes/bbcode.php on line 483: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead
[phpBB Debug] PHP Warning: in file [ROOT]/includes/bbcode.php on line 483: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead
[phpBB Debug] PHP Warning: in file [ROOT]/includes/bbcode.php on line 483: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead
[phpBB Debug] PHP Warning: in file [ROOT]/includes/bbcode.php on line 483: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead
[phpBB Debug] PHP Warning: in file [ROOT]/includes/bbcode.php on line 483: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead
[phpBB Debug] PHP Warning: in file [ROOT]/includes/bbcode.php on line 483: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead
[phpBB Debug] PHP Warning: in file [ROOT]/includes/bbcode.php on line 483: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead
[phpBB Debug] PHP Warning: in file [ROOT]/includes/bbcode.php on line 483: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead
[phpBB Debug] PHP Warning: in file [ROOT]/includes/bbcode.php on line 483: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead
[phpBB Debug] PHP Warning: in file [ROOT]/includes/bbcode.php on line 483: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead
[phpBB Debug] PHP Warning: in file [ROOT]/includes/bbcode.php on line 483: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead
[phpBB Debug] PHP Warning: in file [ROOT]/includes/bbcode.php on line 483: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead
[phpBB Debug] PHP Warning: in file [ROOT]/includes/bbcode.php on line 483: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead
[phpBB Debug] PHP Warning: in file [ROOT]/includes/bbcode.php on line 483: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead
[phpBB Debug] PHP Warning: in file [ROOT]/includes/bbcode.php on line 379: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead
CFSL.net | Forums • Consulter le sujet - 3615 Ma vie

3615 Ma vie

tous les sujets inutiles, inclassables, etc.

Re: 3615 Ma vie

Message non lupar RegisF » 27 Mai 2013, 10:28

Le lancer de dés, c'est un aveu sur un passé/présent de rôliste ? :D
Au plus fort la guirlande.
RegisF
Déca
 
Message(s) : 372
Inscription : 11-09-2009
Localisation : Parce que Toulon
a noté: 3 fois
a été noté: 1 fois

Re: 3615 Ma vie

Message non lupar Kim » 27 Mai 2013, 15:10

Le lancer de dé n'est pas une référence au passé de rôliste mais plus au jeu en général (plus au jeu de plateau d'ailleurs). Cela fait bientôt 10 ans que je fréquente les assos de jeux (ayant été à une époque dans 5 en même temps et ayant été à la présidence de deux). Il y a deux ans, j'essayais encore de monter un gros festival ludique sur Périgueux.

Au début, je pensais faire le lancer de dés tous les jours mais cela prenait trop de temps: Prendre les commandes, faire les pizz, encaisser et faire jeter le dé était un peu trop long, surtout quand le dé quittait le comptoir et qu'il fallait courir le chercher dans un coin de la cuisine (au mieux en fin de service avec plusieurs dés). Puis, j'ai décidé de ne mettre la promo que le lundi pour booster ce jour un peu creux.

La BD marche mais sans plus. Les gens la lisent mais ne commentent pas trop dessus. Les enfants un peu car quand ils lisent la carte. Sur ma première carte, l'impact était plus probant du fait du lancer de dé qui posait des interrogations (du type: "Vous faîtes vraiment le lancer de dé ?"). J'ai eu droit à un retour sur un des auteurs (en l’occurrence Laurel) dont la fille était fan du blog. Globalement, la BD a côté sympa au niveau de mes clients mais cela ne va pas beaucoup au de-là. Après, faire de la com avec de la Bd a un coût et ajouté aux autres frais, monte l'addition globale.

Ensuite, pour vendre une pizza Nutella par exemple, rien ne vaut le pot de Nutella qui traîne négligemment ouvert sur le comptoir (avec le grand couteau à tartiner dedans). Le client est intrigué, se renseigne et une fois sur deux, c'est bingo. Faire une pizza devant le client marche de façon générale pour le côté "fait main" et en ce qui me concerne, "garni".

Vis à vis de mes clients, je me rends compte qu'ils sont quasiment tous cools. Si je suis à la bourre, si j'ai dix minutes de retard, les gens attendent. Ils discutent, prennent une bière mais ne se formalisent pas du retard. Quand je parle avec eux des autres pizzerias à emporter, certains me racontent des déboires dus au retard de la livraison, au côté froid des pizzas qui arrivent etc ... J'ai tendance à prendre la défense de mes concurrents en expliquant le pourquoi du comment: Quand on livre des pizzas, on regroupe les livraisons en fonction des lieux. Le livreur n'a pas ainsi à cavaler à l'autre bout de la ville pour livrer une pizza. Il fait un circuit qui économise et du temps et de l'essence. Le désavantage de ce système, c'est que même si on a commandé tôt, si on est dans une zone où il y a peu de livraisons de prévues, on attend plus. Si on est en bout de chaînes, les pizzas restent plus longtemps dans le top-case (le truc de couleur au dos des mobylettes) et refroidissent (Le top case n'est pas super hermétique de façon générale). En fin de parcours, on mangent du coup au mieux tiède, au pire froid.

Enfin, une petite anecdote: Il y a trois semaines, je reçois un appel à la con en début de service. Une téléopératrice qui vend des complémentaires retraite pour un des plus grands groupes français qui n'est pas cher et tout et tout. Comme elle veut me caser un rendez vous deux semaines plus tard avec son commercial qui sera sur la ville, je prétexte une fermeture ce jour-là pour "mon anniversaire". La date est totalement bidon mais c'est une façon d'esquiver la chose. Et puis, le jour de ce faux-anniversaire, je reçois un coup de fil. La même téléopératrice qui cette fois représente une autre compagnie et une des premières choses qu'elle me souhaite entre deux débits ininterrompus, c'est un "Joyeux anniversaire". C'est une démarche totalement commerciale mais ça fait plaisir de genre d'attention. Je ne recevrai toujours pas les commerciaux qu'ils se doivent de caser mais j'apprécie grandement le geste.

Kim
Avatar de l’utilisateur
Kim
Torréfacteur
 
Message(s) : 3019
Inscription : 18-09-2004
Localisation : Périgueux
a noté: 32 fois
a été noté: 34 fois

Re: 3615 Ma vie

Message non lupar Kim » 12 Juin 2013, 02:08

Nouveau forum, nouvelle chronique.

D'abord, j'ai acheté des boîtes de tomates. Deux palettes soit 330 boîtes de 4,125 litres chacune. La dernière fois que j'en avais acheté, j'en avais pris une palette (165 boîtes) et du coup, j'avais eu de la sauce tomate pour 6 mois. Là, j'en aurais pour un an environ. Je tiens à préciser que j'ai acheté la sauce en promotion (3 pour le prix de 2), ce qui tombait bien car j'arrivais en fin de stock. Il y a une chose amusante à Métro, c'est le fait que plusieurs gros restaurateurs leur commandent des palettes et leur demandent de stocker leur achats. Ici et là, fleurissent en hauteur des palettes avec tel ou tel nom de restaurant. Pour les employés s'occupant des rayons, il n'y a pas de probléme en hiver mais en été, quand les rayons sont plus bondés qu'autre chose, cette place manque souvent. En ce qui me concerne, je stocke mes boîtes chez moi. Du coup, je suis sympathique à leurs yeux. Bon en même temps, je perds systématiquement une demi-heure à dire bonjour aux employés et à prendre de leur nouvelles. Je sais, dans une autre vie, je finirai Directeur des Ressources Humaines.

A ma pizzeria, j'ai eu plusieurs clients. Le premier s'appelle Alban. C'est un client important car il est chez les moyens de la Maternelle. Au début, sa mère venait et Alban restait dans la voiture. Puis un jour, il est sorti. Notre relation a bien commencé mais malheureusement, s'est détériorée quand j'ai menacé de lui prendre son doudou. Je venais de faire la plus terrible des choses sur le plus précieux des trésors. Du coup, Alban ne voulait plus venir. Sa mère m'a rapporté un jour cette décision et je suis allé le chercher dans sa voiture. Il était terrifié mais en causant, on est redevenu copain. Et puis, il s'est cassé le bras et a eu son plâtre. Et puis il m'a amené son pistolet et nous avons eu une grande discussion philosophique sur qui était le plus fort, le cowboy ou le chevalier. Le chevalier, il est super fort car il a l'armure, le bouclier et l'épée. Oui, mais le cowboy, il a un chapeau et il tire des balles. Alors ... Un jour, j'ai donné à Alban un petit bout de pâte. Je lui ai mis de la farine et je lui ai montré comment étaler la pâte. Après, il a mis de la tomate, du fromage du jambon et un champignon. Il était tout content d'avoir fait sa pizza comme son grand-père qui en fait quelquefois quand il va chez lui. Depuis, à chaque fois qu'il vient, Alban veut faire sa pizza. A chaque fois avec plus de pâte. J'ai cru trouver la parade en lui montrant que pour étaler beaucoup de pâte, il faut des gros biscottos et il a dit oui, mais lui il est super costaud et il m'a montré fièrement ses gros muscles durs comme le fer. Donc au final, je me débrouille pour lui donner la même quantité de pâte mais "il y en a plus par rapport à la dernière fois, tu te souviens ?"

Ensuite, un client. Il est représentant. Il prend une pizza avec des anchois et des câpres. Une fois, on lui a fait une pizza avec des câpres qu'on trouve dans les supermarchés. Il a rigolé. La fois suivante, il est venu avec des câpres qu'il vend et qui sont bien grosses. Ce n'était pas du tout pareil. Je lui fais sa pizza avec des câpres petites de supermarché et je tente une diversion en parlant d'autre chose. Lui, il est pour le revenu minimum de base. Il faut toucher 1500 € minimum qu'on aurait en taxant les grosses entreprises, un peu comme la taxe Tobin. Je lui réponds que moi, on me donne 1500€ par mois comme ça, je ferme boutique aussitôt et je reste chez moi. Ça n'aura pas lieu car les gens travailleront malgré tout et ne seront plus soumis à la pression patronale au niveau des salaires. Je reste dubitatif mais bon, il n'a rien dit sur mes câpres ridicules.

Pour finir, un sportif. Il arrive tard et demande si je fais encore des pizzas. Comme d'habitude, même si j'ai tout rangé, je réponds par l'affirmative. Il sort d'un entrainement de Capoeira et du coup, a trés faim et prend une pizza à la viande avec du jambon en supplément pour les protéines. Dans son association, il sont une soixantaine à 300€ l'année pour 4 séances par semaine. Jadis, il y avait plus d'inscrits. Ce qui est difficile avec cette association, c'est obtenir des subventions. Les cotisations couvrent tout juste l'argent donné aux professeurs salariés et les subsides accordés ont tendance à fondre à mesure des réductions budgétaires. Avant, on pouvait cumuler le statut d'intermittent avec le salaire versé en complément mais ce n'est plus possible. Du coup, la bataille pour les aides d'état est plus grande. Espérons qu'ils s'en tireront autrement qu'avec une pirouette.

Kim

PS: On m'a parlé d'un restaurant japonais qui s'est ouvert récemment dans ma petite ville. Un type assez nouveau ici car il ne propose pas de sushis ou sashimis comme la plupart des autres mais des plats "comme on en mange là-bas tout les jours". On m'a vanté les qualités du saké totalement différent des liqueurs de riz trop alcoolisées qu'on trouve sous ce nom dans les magasins. En plus, on s'assied sur des tatamis et tout y est bon. Du coup, j'ai fait quelque recherches sur cette perle gustative au concept étonnant. Et là, j'ai compris une chose: Dans un peu plus d'un an, le commerce va fermer à peine ouvert. Son propriétaire fait partie du Front National. Il est même le chef de file local et va se présenter aux prochaines élections municipales. Même si il dit dans un article sur l'ouverture de son commerce que dans son restaurant, ses opinions politiques restent devant sa porte, il demeure actif politiquement parlant. Dans un parti sulfureux. Il ne va pas être élu et toute la communication faite autour de sa candidature va couler son affaire. Périgueux est petit, on reconnait vite les gens. Son restau, aussi bon soit-il va avoir une réputation politique, une couleur marine avec toutes les peurs et ressentiments que soulève l'extrême droite. Dans un commerce quel qu'il soit, il ne faut jamais faire de politique. Surtout quand on vient à peine d'ouvrir.
Avatar de l’utilisateur
Kim
Torréfacteur
 
Message(s) : 3019
Inscription : 18-09-2004
Localisation : Périgueux
a noté: 32 fois
a été noté: 34 fois

Re: 3615 Ma vie

Message non lupar yve » 12 Juin 2013, 21:53

ça m'a touché ton post sur les posts"hp" Kim:)
moi je me dis que j'ai jamais eu d'aussi bons potes qu'à l'hopital... (bon c'est 3615malife hein), un colocataire de chambre m'avais tiré mes pompes à mon arrivée, quand j'étais tellement dans un sâle état que j'avais rien calculé, et une nana, un peu la "maman" de tout le monde à l'étage me les avait récupéré juste parceque voilà..., et plus tard, j'avais dit au mec "entre potes de chambres on s'entraide" pour autre chose, et lui "qu'est ce que t'insinue?" genre sérieux, on s'est regardé,
et on est tout les deux partis dans un fou rire de ouf:), ya des moments beaux en hp vu que tout le monde est en galère...:) ce mec là du coup je l'adore, si je le revois je lui file mes pompes^^
Avatar de l’utilisateur
yve
Jus de chaussette
 
Message(s) : 390
Inscription : 08-05-2008
Localisation : Banlieue Parisienne
a noté: 19 fois
a été noté: 20 fois

Re: 3615 Ma vie

Message non lupar Kim » 18 Juin 2013, 01:28

Au début de ce mois, s'est passé un évènement dans ma petite ville dont il est impossible que je fasse abstraction: Un concert de Johnny. Pour ceux qui habitent une grande ville, la présence de ce rockeur est presque un évènement quelconque. Pour une petite ville comme la mienne, c'est l'effervescence. Du moins un engouement modéré car à 65€ la place dans la fosse, il y a quand même moins de monde qui était emballé. D'autant plus, qu'il restait quelques jours avant le concert que des places à plus de 100€. Tout avait toutefois été vendu dans les derniers jours.

Une des choses amusantes avec une telle venue, ce sont les réactions des gens. Il y avait ceux pour qui cette présence n'était en fait que pour payer des impôts et des fiestas trop onéreuses. Certains disaient qu'il fallait être fou pour payer autant pour voir un vieux sur scène. Un client s'est même demandé s'ils avaient prévu assez de place pour tous les déambulateurs qui seraient sur place. Voilà pour ceux qui n'y étaient pas.

Et puis, il y a ceux qui y étaient. Un jeune client qui place les gens et qui du coup, n'avait rien à payer. Il l'a trouvé super. Les gens étaient variés. Pas le genre "Djeunz" comme pour Sexion d'Assault, nostalgique pour "Age Tendre et Tête de Bois" ou sur- ménopausées comme pour Franck Michael. Non, il y avait de tout. Même des fans qui étaient venus camper sur place avant l'arrivée de leur idole. Et Johnny avait mis le feu littéralement. Du peps, du peps , du peps . Pas de temps mort. Il y a aussi Roger, mon client qui fait la sécurité. Lui à la base est fan de Johnny. Il avait déjà fait deux fois la sécurité pour "Monsieur Johnny" dans sa jeunesse. Alors une troisième fois le mettait aux anges. Le concert a pour lui été extraordinaire, pour ne pas dire phénoménal. Il n'a pas pu voir la star mais a parlé pas mal avec les technicos avant le spectacle. Tous trouvaient que la rock-star était pro et réglo. Que du bien donc. Il y avait même un technicien qui était présent sur les concerts où Roger avait bossé. Il y a quarante ans. Du coup, il ont papoté de 'Tiens, il y avait ça et ça. Et ça, c'était vraiment chouette". Bref, que du bonheur pour Roger et un spectacle sans aucun soucis côté sécurité.

Pour finir, deux clients que j'ai eu ce soir. Le premier me commande une margarita. Il veut me prendre du vin, du Bergerac. Je lui dis que j'ai un rosé italien aussi et là, il s'illumine. Nous parlons. Il n'est pas français et a un peu de mal avec la langue. Il a travaillé du côté de Naples et pour lui, la meilleure pizza est napolitaine. Les meilleurs pizzaïolos italiens. Je lui dis oui et non pour les pizzaïolos et on discute pizza napolitaine (la seule pizza AOC) avec son cahier des charges trés lourd et d 'autres choses. Il me parle de parmesan et d'une pizza aux piments et aux herbes que je ne connais pas. Pour lui, en quelques minutes, je suis passé du rang "de type qui n'y connait rien" à type "qui s' intéresse et connait un peu". Du coup, il est content. Nous sommes interrompu par un client. L'italien me paie, s'en va avec sa pizza et me promet de repasser plus tôt pour continuer la discussion.

Le nouveau client me dit qu'il veut une bonne pizza. Avec une pâte épaisse, peu de sauce. D'ailleurs, il me conseille de la rajouter après la cuisson. Il s'y connait en pizza. Il est tunisien. Cette remarque me fait sourire. Il est vrai que quand on parle pizza, on pense aussitôt Tunisie. Donc, c'est logique. Il me demande des merguez. Je lui répond que je n'en ai presque plus et lui propose du chorizo. Il hésite. Je lui réponds que j'ai du chorizo Hallal. Si c'est hallal, alors c'est bon. Et pendant que je commence ma pizza, il prend cinq bières et me paie. Il s'en va, revient avec une haleine à faire rougir un éthylotest, prend sa pizza et s'en va.

Moralité de ma soirée: un italien perdu en France et un expert en pizza tunisien. Deux points de vue différents sur la pizza.

Kim
Avatar de l’utilisateur
Kim
Torréfacteur
 
Message(s) : 3019
Inscription : 18-09-2004
Localisation : Périgueux
a noté: 32 fois
a été noté: 34 fois

Re: 3615 Ma vie

Message non lupar Kim » 21 Juin 2013, 01:38

Je suis crevé. Je bosse comme un âne en ce moment.

Bon, je ne vais pas parler de la pizzeria mais de cours d'anglais. J'ai commencé à donner des cours d'anglais à des enfants d'amis (deux exactement). Je fais ça pour le plaisir de faire des cours. Deux élèves en seconde qui passent en première. Le niveau est globalement pas trés haut. Je m'aperçois que faire des cours originaux (et qui motivent l'élève) est dur. Le plus difficile est surtout le choix de documents pas trop durs à comprendre et sur lesquels ils pourront s'exprimer. Le but, outre le fait qu'ils revoient les bases, est aussi qu'ils s'expriment en anglais. Sans trop d'erreur.

Ma technique au niveau des cours, est le concentré. Tout commence par un exposé en anglais sur un document sur lequel je leur ai demandé de résumer. Le but est qu'ils s'expriment sur le document. Ils disent ce qu'ils veulent, ils meublent mais ils s'expriment. Sans faute si possible. Petit précision: Quand ils parlent, ils ne doivent pas regarder la feuille sur laquelle ils ont travaillé.

Quand je donne un document à travailler à la maison, j'anticipe. Je pars du principe que l'élève est un petit rusé et que donc, il va aller chercher des trucs sur internet. Bref un peu gruger.

C'est pour cela que le premier document sur lequel ils avaient à travailler, était le "Jabberwocky" de Lewis Carroll.

(

Ce poème paru dans la suite d' "Alice au pays des Merveilles". Il a la particularité d'être écrit avec des mots "qui font anglais" mais qui en fait n'existent pas (Comme la célèbre "épée vorpale"). Les élèves naturellement sont allés chercher des traductions du poème sur le net. Face à la multiplication des traductions totalement différentes, ils ont compris le truc.

Le document que je leur ai fait ensuite étudier en cours, est un extrait d' "Alice au Pays des Merveilles" version Disney.



Dans cet extrait, le vocabulaire n'est pas trop dur et chat chante la première strophe du "Jabberwocky". Au départ, les élèves ont entendu l'extrait sans l'image. Ils n'avaient aucun repère visuel pour comprendre et ne savait pas de quoi il s'agissait. Je leur ai fait écouter trois fois l'extrait. Après chaque écoute, je les questionnais sur ce qui, selon eux, se passait dans le document. Ensuite, je leur ai montré la vidéo et leur ai à nouveau demandé de me parler du sujet. Ainsi, petit à petit, ils avaient de plus en plus d' éléments.

A la fin du cours, je leur ai donné la transcription de la scène. A cela s'ajoutait un cours en français sur les deux présents en anglais (avec la négation et les questions) et quelques exercices portant dessus. Puis une cinquantaine de mots de vocabulaire à apprendre pour la fois suivante (dont une vingtaine de verbes irréguliers) avec une interrogation en début de cour suivant dessus. Je fais tout moi même (cours, exercices, vocabulaire). Et pour finir, je leur ai demandé de pondre quelque chose sur un nouveau document. En l’occurrence:



Le but de cette pub "crétine" est qu'ils révisent le vocabulaire de la "maison" (les pièces, les meubles etc ...). Comme c'est stupide, ils regarderont sûrement les autres vidéos sur le leitmotiv "Whassup".

J'ai prévu de les faire bosser plus tard sur des strips de "Calvin and Hobbes".

Il faut que j'explore d'autres documents (J'ai des idées autour d' "Avengers" et des Mounty Pythons, "Sunday Bloody Sunday" de U2, "Skyfall" d'Adèle, les limericks d'Edward Lear, des cartes Magic/ Lord of the Ring en anglais entre autre (Et peut-être du Winny l'ourson aussi)).

Kim
Avatar de l’utilisateur
Kim
Torréfacteur
 
Message(s) : 3019
Inscription : 18-09-2004
Localisation : Périgueux
a noté: 32 fois
a été noté: 34 fois

Re: 3615 Ma vie

Message non lupar Kim » 27 Juin 2013, 01:35

Avoir ce soir une mamie de plus de soixante dix ans, vous dire qu'elle ne comprend pas pourquoi les jeunes se droguent, que, elle, elle n'a jamais fumé de drogue, mais que bon, elle essayerait bien quand même pour voir un jour, et que d'ailleurs prés de chez sa sœur, il y avait des plants de cannabis qui étaient très beaux comme plante, et qu'elle aurait bien voulu en prendre pour décorer sa maison mais que malheureusement, quand les voisins avaient déménagé, les plantes avaient disparu avec eux, c'est assez extraordinaire. Surtout quand c'est dit de façon totalement innocente.

Kim
Avatar de l’utilisateur
Kim
Torréfacteur
 
Message(s) : 3019
Inscription : 18-09-2004
Localisation : Périgueux
a noté: 32 fois
a été noté: 34 fois

Re: 3615 Ma vie

Message non lupar Kim » 21 Juil 2013, 00:55

Un début de sujet sur l'hygiène et la sécurité.

L'hygiène est LE truc en restauration. D'abord parce que si vous avez un problème lors d'un contrôle, les services de l 'hygiène peuvent vous faire fermer quelques jours voir définitivement. Je ne parlerai pas de l'impact qu'une fermeture due à l'hygiène peut avoir sur la clientèle quand les causes de la fermeture sont connues du public.

Pour le client lambda, l'hygiène d'un restaurant, c'est l'impression que le lieu est propre, que tout est ordonné souvent sans bazar. Pour le restaurateur, c'est données entrent en compte mais il y en a de plus complexes.

Quand on ouvre un restaurant aujourd'hui, on est obligé d'effectuer un stage de deux jours sur l'hygiène et la sécurité. L'obligation est simple: Si vous ne pouvez pas attester de ce stage lors d'un contrôle, vous prenez une amende et devez justifier plus tard que vous l'avez bel et bien suivi.

La norme d'hygiène est le HACCP (pour Hazard Analysis and Critical Control Points). L'origine de ce nom barbare vient de la NASA où ces normes d'hygiène étaient (et sont toujours) de mise pour les astronautes. Aujourd'hui, ces critères se sont étendus et sont devenus le métre-étalon international de l'hygiène. Au quotidien, qu'est-ce que cela représente pour moi ?

D'abord, lors des courses, je ne dois pas rompre la chaîne du froid. En gros, les produits frais (ou congelés) doivent être stockés dans des sacs isothermes avant d'arriver dans les frigos de ma pizzeria. Je dois utiliser ce genre de transport car je ne suis pas trés loin en terme de distance entre mes fournisseurs et ma pizzeria. Passé certaines distances, il faut un véhicule professionnel maintenant une température (entre 0 et 4°la plupart du temps).

Hormis cela, il y a les ingrédients au quotidien. Les ingrédients doivent être stockés dans de bonnes conditions à savoir pour les aliments dans des frigos dont la température se situe entre 0 et 4°. Pour ne pas rompre la chaîne du froid, je sors mes ingrédients les plus utilisés et les dispose dans une console réfrigérée toujours à la même température. Ca toutefois, c'est la théorie. La différence avec la pratique, c'est que quand on est en été, dés qu' on ouvre un frigo, les températures s'envolent à l'intérieur. Quand j'allume la table réfrigérée l'été, elle commence à 25° au niveau de l'affichage avant de descendre progressivement. Il faut conserver les aliments séparément dans des contenants hermétiquement fermés (à savoir des tupperwares) pour ne pas avoir d'interaction avec une quelconque source de contamination extérieure.

Et puis vient la sacro- sainte DLC. La Date Limite de Consommation est la limite d'un aliment. Sitôt le date dépassée, poubelle. Tous les aliments ont une DLC marquée sur l'emballage. Quand on bosse en restauration, une des obligations est de conserver à chaque fois pour chaque aliment, la DLC de l'emballage (on doit actualiser la chose dés qu'on ouvre une nouvelle boîte par exemple) et les coordonnées du fournisseur (souvent via une facture) pour que le produit puisse être traçable en cas de contrôle (ou de problème sanitaire). Il arrive que des aliments (comme les produits frais) n'aient pas de DLC. En effet, il n'y a pas de date écrite sur un poivron ou de la viande venant du boucher. Pour les légumes non consommés, on a une certaine marge de manœuvre côté temps. En revanche, il en va autrement pour la viande. La viande crue tourne assez rapidement. La DLC de la viande crue tourne maximum autour de 2 jours. Quand elle est cuite, on peut la, pousser à 5 jours. La DLC diminue aussi selon la façon dont se présente un aliment. Un aliment coupé en petits morceaux ou haché a plus de chances d'être contaminé. Donc il se garde moins longtemps. Je date mes produits cuisinés (comme mes poivrons une fois pelés) toujours à 5 jours. Je procède de même pour la charcuterie tranchée (jambon, ventrichina) ou les boîtes ouvertes (pommes de terre, ananas).

Tous les jours, je transfère certains aliments de mes Tupperwares vers mes bacs en inox allant dans ma console réfrigérée. Tous mes tupperwares sont datés individuellement selon la DLC de l'aliment. Systématiquement je reporte cette date sur mes bacs en inox. Ensuite, je lave mes tupperware à la plonge. En fin de service, je remets le contenu de mes bacs inox dans les tupperwares propres que je redate avant de les stocker au frais.

Beaucoup de pizzaïolos utilisent des produits congelés car ces derniers durent plus longtemps dans le temps (et coûtent moins chers que du frais). Quand on travaille avec ces produits, il y a une chose interdite que certains font: la décongélation forcée ou décongélation du produit dans de l'eau chaude. Un produit congelé doit décongeler à température de frigo, souvent pendant 24 heures. Un des principes du HACCP est d 'éviter la contamination croisée ou termes simples, le mélange de deux univers. Ici, l'eau et le produit sont deux univers différents. Faire séjourner le produit dans l'eau augmente les risques de contaminations potentielles. Du coup, soyez conscients que si le pizzaïolo décongèle ses fruits de mer rapidement, c'est souvent la conséquente d'un séjour rapide en eau chaude. C'est pourquoi certains pizzaïolos font revenir certains produits congelés (toujours type fruits de mer) avant le début du service. D'autres ne s'embêtent pas et mettent le produit congelé direct sur la pizza (et comme le congelé rend de l'eau en cuisant ...).

Parmi mes aliments préférés, il y a les olives noires (DLC de deux ans en général) et les produits conservés dans l'huile que j'achète préparés (artichauts à la romaine, aubergine grillées, anchois).

Voilà pour le début sur l'hygiène.

Kim
Avatar de l’utilisateur
Kim
Torréfacteur
 
Message(s) : 3019
Inscription : 18-09-2004
Localisation : Périgueux
a noté: 32 fois
a été noté: 34 fois

Re: 3615 Ma vie

Message non lupar Kim » 31 Juil 2013, 01:02

Hier, en fin de service, un couple vient. Tous les deux sont d'origine magrébine. Comme c'est le Ramadan, ils viennent vers les 21H 15 chercher leur pizza. A partir de 21H 34, ils peuvent manger. Les jours précédents avaient été difficiles pour eux du à cause des fortes chaleurs et du fait de ne pouvoir boire durant la journée. Ne pas boire est la chose la plus difficile durant cette période de jeune.

Ils sont heureux car je fais du hallal. Il n'y a personne à part moi qui en fait sur Périgueux. La fille travaille sur Bergerac et là-bas, c'est pire que tout. Les restaurants ne sont pas trés nombreux. Les bons du moins.

En parlant avec eux, je m'aperçois d'une chose: Dire qu'on travaille avec de la viande hallal est une question de communication. Il y a de nombreux restaurants qui travaillent avec de la viande hallal et qui ne le déclarent pas sur leur carte. Si je dis que je fais du hallal, c'est au fond aussi une manière pour moi de mettre en avant une opinion politique: le fait de ne pas être contre la communauté musulmane. Et ce en plus, des raisons commerciales. Il est vrai que politiquement parlant, les partis pointant du doigt des communautés seront les derniers pour lesquels je voterai. Donc quelque part, ce n'est pas faux. Comme le gars qui a ouvert son restaurant japonais et qui va être tête de liste FN lors des prochaines municipales, je fais de la politique aussi. Dans l'autre sens. En disant que je ne suis pas pro FN.

Nous parlons de la viande hallal. Un reportage passé il y a peu, montrait dans un abattoir des bêtes égorgées sous le regard de celles allant l'être. Conséquence, les futures victimes se faisaient dessus et se tendaient. Certaines personnes avançaient du coup comme argument que la viande était moins bonne (car stressée) et surtout que comme il y avait des excréments sur la carcasse, c'était moins hygiénique. Mais en même temps, la carcasse avant de la découper, on la lave.

Le garçon me dit qu'au bled, quand il avait tué des moutons avec sa famille, on détournait la tête des bêtes allant être égorgée quand on tuait. Les journalistes du reportage étaient-ils à la recherche d'un sujet à sensation ? Peut-être. En même temps, ils ne tuaient peut être pas en respectant vraiment le rite au village. Il faudrait vérifier. Et que la question soit clarifiée car cette question ne sert qu'à faire le lit électoral de l'extrême droite.

Nous parlons aussi de cette tendance de la droite à taper sur les arabes en période électorale. Pas toute mais une certaine frange aux déclarations extrêmes. Souvent mise en avant pour prendre des voix au FN au premier tour des élections. Dans les années 80, le discours étaient semblable. Sauf que qui sont ces arabes ? Des citoyens français qui ont obtenus la nationalité française pour beaucoup. Des enfants nés en France aussi donc français. Il est vrai qu'il y a des banlieues à majorité magrébine où il y a des problèmes mais ces zones représentent une goutte d'eau. Combien y a t-il de musulmans dans des petites villes comme Périgueux qui ne posent pas de probléme ? Beaucoup plus.

Nous discutons encore un peu politique puis ils prennent leurs pizzas et s'en vont. Ils vont manger chez lui puis elle reprendra la route pour rentrer à Bergerac. Le lendemain, sur la page Facebook de mon magasin, j'ai une personne de plus qui aime ma pizzeria. C'est la fille du couple et quelque part, ça me fait chaud au cœur.

Kim
Avatar de l’utilisateur
Kim
Torréfacteur
 
Message(s) : 3019
Inscription : 18-09-2004
Localisation : Périgueux
a noté: 32 fois
a été noté: 34 fois

Re: 3615 Ma vie

Message non lupar Kim » 11 Août 2013, 00:24

Aujourd'hui, j'ai appris que j'étais la seule pizzeria sur Périgueux. La seule d' après "Les Pages Jaunes". Des clients de passage qui étaient en plein centre-ville ont tapé le mot pizza sur l'application du célèbre site- annuaire. Et là, un seul et unique mot sort: le nom de ma pizzeria. Je suis donc le seul sur Périgueux et les gens sont donc logiquement venu chez moi, même si je suis à plus d'un kilomètre du centre de la ville. Vu leur position de départ, il devait y avoir au bas mot une dizaine (pour ne pas une quinzaine) de restaurants proposant des pizzas à emporter ou sur place mais je suis le seul qui est mentionné. Du coup, je me demande si je ne suis pas aussi le seul sur la ville à avoir payé les Pages Jaunes pour y être mentionné.

Toujours parmi les touristes, un couple de néerlandais. Ils louent une maison à côté pour la semaine. Aimanté sur le frigo de la cuisine, la carte de ma boutique. Résultat, ils se sont dit qu'ils allaient manger une pizza. Ils me demandent deux petites pizzas. Je leur suggère que je peux faire une pizza moitié-moitié, histoire que cela leur revienne moins cher.Ils ont un peu de mal à comprendre mais ils acceptent. Ils veulent manger sur place. Pas de problème, ils mangent au comptoir. Ils trouvent la pizza bonne. Nous parlons Hollande, Maastricht exactement car ils y habitent et inévitablement de la gloire locale: André Rieu. L' interprète des valses (et autres violoneries) y réside dans un petit château. Il a eu des ennuis d'argent m'apprend t-on mais maintenant, cela va mieux. A la fin, l'homme me déclare qu'il n'a jamais mangé dans une pizzeria aussi petite où seulement deux personnes peuvent s'asseoir. En partant, ils me reprennent un prospectus et me laissent deux euros de pourboire. Je songe à décorer avec des tulipes pour attirer potentiellement plus de néerlandais.

En fin de service, des campeurs. Un premier couple de Montpellier venu s'installer au camping d'à côté et qui, conséquence d'une arrivée tardive, a la flemme de cuisiner. Peu de temps après, un autre couple, lillois cette fois. Eux aussi arrivent tard, campent et subissent le découragement tardif du faire à manger. Alors, il y a des échanges: Nous sommes allés ici, c'est pas mal. Et là aussi, c'est chouette. En type de la région, je leur donne des adresses comme telle grotte à visiter plutôt que Lascaux, tel restaurant et je leur glisse des conseils comme éviter de visiter Sarlat le 15 Août. Le couple du Sud m'approuve: Ils ont galéré pour aller dans cette ville trop engorgée de monde. Je leur réponds que ce n'étais pas la semaine aussi avec le festival de théâtre qui s'y déroule. Sitôt le départ des premiers, les nordistes me demandent quel est le château à visiter en Dordogne. Pour moi, il y en a plusieurs qui sont tous différents. toutefois, quand j'étais petit, il y en avait un qui m'avait marqué car il y avait une catapulte ou un trébuchet dans la cour (bref un truc qui balance des gros cailloux) et des remparts et des créneaux par où on peut jeter de l'huile bouillante sur les ennemis et des meurtrières pour tirer et des armures et des ... En résumé, ce château est intéressant pour son côté baston médiévale potentielle. Le truc de gosse quoi. Le type me regarde avec un grand sourire et des étoiles dans les yeux. Sa nana me parle de feu grégeois. Ils sont convaincus et je me demande dans quelle mesure "Game of Thrones" a contribué à remettre à la mode le feu grégeois.

Kim
Avatar de l’utilisateur
Kim
Torréfacteur
 
Message(s) : 3019
Inscription : 18-09-2004
Localisation : Périgueux
a noté: 32 fois
a été noté: 34 fois

Re: 3615 Ma vie

Message non lupar Kim » 06 Sep 2013, 14:43

Donc quelques nouvelles.

D'abord sur le dernier mois écoulé, j'ai pris une semaine de vacances. Une semaine entière sans rien. Cela faisait deux ans que je n'en avais pas pris et du coup, cela m'a fait du bien. On pourrait penser que je me la suis coulé douce durant toute cette période mais en fait, non. Ma frangine avait eu sur cette période la bonne idée de faire son "repas" pour fêter son départ prochain à la réunion. 40 personnes d'attendues et bibi, désigné comme cuistôt. Bon, il est vrai que je me suis porté volontaire pour lui faire économiser des sous (elle voulait à la base faire un méchoui qui lui revenait dans les 650€ au total). Dix jours avant, elle a la bonne idée de me signaler qu'en fin de compte, ce n'est pas 40 personnes sur un repas qu'il y aura mais 40 sur deux repas. Cela fait une légère différence.

Du coup, j'en ai profité pour tester des produits italiens que je ne connaissais pas: De la bresaola (charcuterie à base de boeuf), du lonzino (charcuterie faite dans le filet mignon du porc) et un salami italien avec quasiment pas de gras. J'ai aussi essayé en anti- pasti, des artichauts marinés et braisés, des courgettes marinées, des aubergines marinées, des tomates cerises confites, des encornets à l'huile et un mix méditerranéen. Pour ne pas l'oublier, il y avait aussi de la mozzarella de Bufflonne tressée (le top). Pour les desserts, je dois avouer m'être sacrifié pour tester des gâteaux congelés lors des jours précédents. Comme vous en doutez, goûter des gâteaux, des tartes et des flans est une chose très difficile.

Avec des salades et des merguez (en plus du reste et des tomates mozza), il y a eu assez à manger sur les deux repas. J'avais en plus, fait pour l'occasion une trentaine de petits pains façon pita. Économiquement, tout mis bout à bout avec la tireuse à bière et le rosé, ma soeur a dû s'en sortir pour dans les 700€ en tout, avec une qualité globalement supérieure à un méchoui.

La deuxième partie de mon mois d'Août fut faite de travaux. J'avais la maison derrière ma pizzeria à retaper pour la louer au plus vite. Cette maison est un peu une ruine mais en cumulant et les remboursements du prêt d'achat et les remboursements pour les travaux, elle me coûtait dans les 1000 € par mois. La louer me permettait de réduire ces frais à 400 € par mois. Donc j'y ai bossé en même temps que des artisans: peinture, papier peint étaient mon domaine avant de commencer mes pizzas.

En gros, cela donne:

La cuisine (avec le cumulus déplacé et posé sur pied)
Image

L'escalier (peint à l'arrache)
Image

Un bout de salle de bain (avec le beau papier peint et les 40.000 petits recoins)
Image

Le couloir et une des chambres
Image

Je me suis aperçu d'une chose: C'est dingue le temps que cela prend juste de la peinture et du papier peint. Les couches d'impression, les plafonds, les boiseries, les murs, sans parler de l'escalier etc ... Au final,en fin de journée, j'étais un peu sur les rotules. Néanmoins, maintenant, c'est loué et ça se trouve, dans deux mois, la locataire s'en va en laissant une maison ruinée.

Ceci mis à part, la pizzeria tourne. Avec mes vacances, j'ai réussi à faire un plus gros chiffre d'affaire que l'an dernier. C'est bien mais en même temps, les factures des fournisseurs à payer en fin de mois étaient grosses aussi (J'ai bien vendu en Juillet). Moralité, serrage de ceinture sur les mois qui viennent et je prie pour que ma trésorerie tienne le coup.

Il y a des choses étonnantes qui tiennent aux habitudes. Cet été, les gens ont pas mal consommé mais arrivé à la rentrée, c'est la chute soudaine niveau ventes. C'est un peu comme si dés que l'école reprend, on se serrait la ceinture soudainement. La saison estival est finie, moins de petits plaisirs.

Parmi mes clients, un habitué qui vient avec sa fille. Il me perle wargames historiques, batailles, tactiques etc. C'est un passionné très intéressant mais pendant toute la conversation, sa gamine s'ennuie. L’intérêt féminin pour les soldats, canons et autres tanks doit être plus limité. Peut-être cela changerait si Rihanna faisait une chanson sur les panzergrenadiers, les chars Sherman ou les Spitfires.

Kim
Avatar de l’utilisateur
Kim
Torréfacteur
 
Message(s) : 3019
Inscription : 18-09-2004
Localisation : Périgueux
a noté: 32 fois
a été noté: 34 fois

Re: 3615 Ma vie

Message non lupar Kim » 17 Sep 2013, 00:50

Il y a deux semaines, j'ai eu des élèves de l'école de police située à côté. Ils débarquaient faisant partie de la nouvelle promotion et comme ils arrivaient de loin (et naturellement tard), ils bénéficiaient d'un couvre feu plus étendu que la moyenne (onze heures au lieu de dix). La pizzeria se situant à 500 mètres et suivant le théorème du "J'arrive dans une ville que je ne connais pas et dans une formation un peu militaire donc je vais manger pas loin pour pas me faire griller d'entrée", j'ai eu droit aux petits bleus. Deux venaient de La Rochelle, un autre prés de Bordeaux. Ils me parlent du concours d'entrée. Un truc dur surtout en français. Le sport globalement, ça allait. En causant, l'un d'eux me dit qu'il faisait des pizzas cet été. Les réchauffait exactement. Il avait été pris par une grosse boîte en intérim. Il bossait sur une aire d'autoroute et mettait au four des pizzas ovales préfaites par la grosse boîte. Des pizzas vachement bonnes. Franchement. Dans un coin de ma tête, je me dis qu'heureusement ces pizzas ne participent pas aux concours de pizzas car les pizzaïolos comme moi, n'auraient aucune chance. Heureusement que les pizzas surgelées et celles de supermarchés n'en sont pas aussi parce que là, ce n'est même pas la peine de participer.

En parlant, j'apprends que les nouveaux venus à l'école ont deux mois pour arrêter si ils le veulent. J'apprends aussi qu'il y a pas mal de filles cette année dans leur promo, qu'elles sont dans un autre dortoir mais que si un garçon se fait chopper dans leur bâtiment, il est viré aussi sec. C'est dur et logique mais n'empêche qu'il y a des filles. Donc ...

Aprés leur départ, une fille. Elle arrive de Montpellier. Elle est aussi à l'école. La différence avec les autres tient au fait qu'avant, elle travaillait en gendarmerie. Une sorte de CDD. Elle a passé plusieurs concours. Je lui demande pourquoi elle n'a pas intégré la Gendarmerie. Elle me répond que même les gendarmes qu'elle connaissait, lui avaient conseillé d'intégré la police plutôt que la profession au képi. Les gendarmes font souvent des heures supplémentaires à n'en plus finir en gérant ce qui se passe à la campagne. La police en fait beaucoup moins. C'est donc plus planqué quelque part.

Hier, retour d'un des nouveaux. Ca se passe bien. Le cursus n'est pas dur. Hormis le sport toujours. Une cliente qui est là, félicite le "futur" policier. On n'aime pas voir les représentants de la loi quand ils vous mettent un PV ou qu'ils vous arrêtent mais on est bien heureux quand ils sont là autrement. Et elle cite le cas d'une bagarre. Le petit jeune se sent envahi d'une fierté et abonde dans le sens de la cliente avec un "C'est normal, vous savez, c'est notre métier". Plus tard, il me parle d'une vidéo qu'on leur a passé sur le travail du côté de Paris. C'est chaud là-haut. Ils attaquent les policiers avec carrément des kalachnikovs. Il espère sincèrement ne pas aller du côté de la capitale.

Pour finir, en fin se soirée, un autre élève. Lui, c'est un briscard. Entendons par là, qu'il est depuis huit mois en formation. Il rentre de vacances et son train est arrivé en retard mais il ne s'inquiète pas du couvre-feu. Il connaît la maison. Je lui parle du jeune passé plus tôt dans la soirée et il sourit. Les affaires ne commencent vraiment qu' aprés le troisième mois. Avant, c'est un peu du tourisme. Il n'a pas vu les "nouveaux" mais quelque part, savoure déjà le moment où il va les rencontrer. Il vient de Paris et s'amuse quand je lui décris "la situation parisienne". Oui, il y a des coins où c'est comme ça. Mais il y a aussi des coins peinards à Paris. Il ne faut pas généraliser. Il est vrai qu'à Neuilly, on compte les voitures brûlées par centaine. Pareil pour les filles. Dans sa promo, il n'y a pas beaucoup de filles et il y a toujours des gars qui en parlent, qui sont irrésistibles etc ... Mais entre les paroles et les actes, il y a un fossé immense. Ce n'est pas dur de sortir avec quelqu'un en théorie à l'école quand ils vont en boîte après en fin de soirée. En théorie car dans les faits, les gueules sont souvent plus grandes que les mains actives. Dans deux semaines, commencent ses examens. Il s'y est préparé. Je lui tends sa pizza et je lui souhaite bonne chance. Il me remercie et s'en va sans un bruit. L'école de Police, tout un monde.

Kim
Avatar de l’utilisateur
Kim
Torréfacteur
 
Message(s) : 3019
Inscription : 18-09-2004
Localisation : Périgueux
a noté: 32 fois
a été noté: 34 fois

Re: 3615 Ma vie

Message non lupar Kim » 17 Sep 2013, 23:43

Que fait-on dans une pizzeria quand on n'a pas de clients ou très peu ?

Le premier truc, c'est la remontée. La remontée consiste à avoir toujours des aliments de prés, des fois où. Il y a par exemple les cuissons à faire. Précuire les merguez et les lardons (et les dégraisser en les passant sous l'eau chaude), la viande hachée, le poulet ou les poivrons (avant de les laisser suer dans un sac plastique pour les peler facilement une vingtaine de minutes après). Il y a les coupes aussi comme les champignons (ingrédient qui part très très vite), les poivrons pelés, les artichauts marinés, le poulet ou les fromages (avoir son gorgonzola/ reblochon en petits carrés, son chèvre émietté). Et tout ce qui passe à la trancheuse (jambon, chorizo) et la trancheuse à nettoyer par la suite. Il y a des ingrédients à conditionner aussi comme les olives ou l'origan. Ouvrir une grosse boîte ou un sac et la mettre dans des tupperwares plus petits va souvent vite. Il faut aussi préparer ses bacs de sauce tomate (en la salant, sucrant (pour retirer l'acidité), ajouter l'huile d'olive et le basilic frais et mixer le tout). Et pour finir, monter les boîtes à pizza (normales et à calzone). Tout ça, sert à gagner du temps plus tard.

Puis, il y a le nettoyage. Là-dessus, j'ai un planning (frigos, réserve sèche (lieu où sont stockées les boîtes de conserves, la farine, l'huile, les essuies- tout etc.), toilettes, plonge) mais quand je n'ai pas grand chose à faire, je m'avance dessus. Et quand je peux, je donne un coup sur les murs, histoire de les déjaunir un peu ou je fais les vitres de ma vitrine.

Enfin, il y a la pâte à lancer. N'ayant pas un gros débit, je ne fais pas ma pâte tous les jours mais plutôt en moyenne tous les trois jours. En revanche, quand je la fais, c'est par 16 kilos. La pâte, c'est grosso modo autour de 1 heure à faire: 10 minutes pour la préparer au niveau du dosage des ingrédients, 15 minutes dans le pétrin, 10 minutes au repos (avec nettoyage de pétrin pendant ce temps) et tous le reste à la couper en 200- 210 grammes et faire des boules posées dans les bacs.

Pour conclure, je dirai que dans ma pizzeria, j'ai toujours quelque chose à faire. Il faut constamment être prêt tant sur l'hygiène que dans l'anticipation.

Les jours sans sont toutefois ce qu'il y a de plus difficile à vivre. Quand on bosse comme un malade, on ne pense pas. Tout va, on est dans le jus. Autrement, c'est plus dur. On s'attarde un peu, on vérifie que le téléphone est bien raccroché des fois où ... On déserte son poste pour guetter le chaland dehors, on cherche les causes (C'est Septembre, il y a la rentrée, les impôts qui tombent, la réalité du porte-monnaie post- vacances, la pluie ...) et à la fin de la journée, on soupire. On a ouvert à perte mais ce n'est pas grave. Demain est un autre jour.

Kim
Avatar de l’utilisateur
Kim
Torréfacteur
 
Message(s) : 3019
Inscription : 18-09-2004
Localisation : Périgueux
a noté: 32 fois
a été noté: 34 fois

Re: 3615 Ma vie

Message non lupar Kim » 23 Sep 2013, 00:59

Quand on ouvre un commerce, une des choses importantes est la ligne commerciale de son entreprise. Cette ligne correspond entre autre à sa stratégie de communication. Ainsi au niveau de la pizza, plusieurs enseignes franchisantes ont ouvert ici et là, proposant des pizzas livrées quasiment au double du prix classique. Seulement par un système de bons de réduction, on a deux pizzas pour le prix d'une, plus éventuellement d'autres offres en bons sur un autre produit sur un menu etc ... Quand on commande chez eux, on avait une pizza au fond pour le prix habituel, sauf qu'en fait, on les commande par deux pour avoir la réduction. Le pizzaïolo a donc un volume global de commandes importants et surtout, dans le cas de la livraison, le système est vite rentable car le livreur est plus vite rentabilisé (comme les pizzas sont commandées par deux, il a moins de distance à parcourir sur la livraison et part avec le top-case remplit au max). Le client livré a plus de chance d'avoir ses pizzas chaudes donc d'être satisfait. Le prix élevé de la pizza de base peut aussi induire une idée de "bonne affaire" dans un coin de l'esprit du consommateur.

Tout le monde a donc "son plan". Cela peut être aussi le "Deux/ Une pizza achetée(s), une autre offerte", la pizza à 5 € sur place etc ... Dans mon cas, il s'agit de deux choix: le hallal (pour des raisons évoquées précédemment) et du produit de qualité si possible en quantité (ou venir et en avoir pour son argent). Ce dernier point implique une chose essentielle: ne pas faire de réduction (hormis la carte de fidélité). Ceci est valable sur les pizzas faites et les pizzas qu'il vous reste sur les bras.

Ce soir, un client vient cherché des pizzas. Son amie a téléphoné auparavant pour commander une pizza au chorizo. Je n'ai pas demandé s'il s'agissait de chorizo hallal et elle ne me l'a pas précisé. Je fais ma pizza et par automatisme, je mets du non hallal. Le client arrive, avant de lui donner la pizza, je comprends que j'ai oublié un truc, je lui dis ce que j'ai fait. C'est une erreur, il veut du hallal. Je lui dis que je vais refaire la pizza, ce que je commence à faire aussitôt. Il me dit qu'il va finalement prendre une autre pizza. Il me la décrit, j'étale mes deux pâtons (car devant refaire la première) et pose mes bases. Il téléphone à son amie, me la passe et je lui dis que je refais la pizza qu'elle m'a commandé. Il reprend le téléphone et sa femme décide de changer. Une tartiflette. "Hallal ?" lui fis- je. "Normal" me répond-il. Il est musulman, sa copine française etc . La conversation passe sur les différences de cultures. Entretemps, j'ai jeté le pâton sur lequel j'avais étalé ma sauce tomate (base de la pizza de départ) et j'en étale un autre pour faire la tartiflette (base crème). Pour moi, je suis au service du client surtout que la seconde pizza est plus chère que la première.

Les pizzas cuisent et là, le client me dit qu'il est gênè que j'ai dû faire la pizza au chorizo non hallal et que finalement il va me la prendre. A un prix réduit qu' il fixe et il ajoute en souriant qu'il me la paie en liquide. Et là, je refuse de lui vendre la pizza. Et je lui explique mes raisons. La principale tient au fait que je ne marchande pas le prix de mes pizzas même faites. Si je lui vends la troisième pizza avec un rabais, il est satisfait, il en parle avec ses copains qui décident de faire comme lui, de me passer des commandes qui en vont pas, qui me laissent du stock sur les bras mais qu' après ils me négocieront pour "que ce ne soit pas perdu", à quoi cela sert que j'affiche mes prix ? Quatre potes me téléphonent pour 2 pizzas, une va pas, je leur refais, ils me prennent celle qui reste pour rien. Moralité, ils ont trois pizzas pour le prix de deux. Ce n'est pas mon intérêt. Cela change ma ligne commerciale et surtout, ce n'est pas moi qui décide du prix du produit. Il comprend mon explication très polie. D'autant plus quand je lui fais remarquer avec un sourire, que la tartiflette n'étant pas hallal, au fond, cela n'aurait pas gêné sa compagne d'avoir une chorizo non hallal. Je fais glisser habilement la conversation vers le match de foot du jour pour changer le sujet et qu'il parte avec une bonne impression.

La chose qui est importante au niveau de son commerce, c' est qu'au niveau des prix, c'est toujours le vendeur qui le fixe. Pas l'acheteur. Parfois, il m'arrive d'offrir des pizzas à des copains ou des clients réguliers, des pizzas n'étant pas données gratuites via une carte de fidélité. Quand j'oublie une pizza et qu'elle cuit trop, je refais la pizza au client et je lui donne la trop cuite plutôt que de la jeter. Mais à chaque fois, c'est moi qui décide. Et à chaque fois, je fais comprendre au client que c'est exceptionnel. Si le client prend l'habitude "d'un nouveau prix" ou fixe le prix, alors, ce n'est pas moi qui fixe ma ligne commerciale mais lui.

Du coup, ce soir, je suis reparti avec une pizza chorizo sous le bras.

Kim
Avatar de l’utilisateur
Kim
Torréfacteur
 
Message(s) : 3019
Inscription : 18-09-2004
Localisation : Périgueux
a noté: 32 fois
a été noté: 34 fois

Re: 3615 Ma vie

Message non lupar Kim » 29 Oct 2013, 01:48

Comme cela fait longtemps que je n'ai pas donné des nouvelles de la pizzeria, en voici rapidement.

D'abord, mon commerce traverse en ce moment une période trouble économiquement parlant. Pour être exact, les mois à venir seront pour moi, des mois clés. Pour financer une partie des travaux de la maison (évoquée précédemment) et la mettre en location rapidement, j'ai du prendre dans la trésorerie de l'entreprise. Début Octobre, j'ai reçu le RSI (les charges sociales des entreprises) à payer. Cette fois, leur montant est extrêmement important. La cause est ce qu'on appelle le réajustement de troisième année. Pour expliquer la chose, quand on monte sa boîte, la première année, les charges sociales à payer sont forfaitaires. La seconde, elles sont calculées en fonction du chiffre de la première et selon un forfait. La troisième, on les paie en fonction des deux années précédentes. Le problème, c'est que la troisième année, en plus de payer ce qu'on doit payer, on paie le réajustement des charges par rapport aux deux années précédentes. En un mot: cher.

Ce serait mentir que de dire que la facture m'a fait plaisir quand je l'ai reçu et d'affirmer qu'en ayant une trésorerie trés basse, j'étais à l'aise pour la payer. Et ce d'autant plus que je travaille nettement moins que l'an dernier en Septembre- Octobre. Il y a un an, j'avais fait ma com dans plusieurs journaux locaux avant d'aller à la Coupe du Monde de pizza. Automatiquement, j'avais eu un afflux de clients sur cette période. N'ayant plus cet afflux, mon chiffre d'affaire baisse (mais reste correct).

Je dois payer le RSI pour le début Novembre. Pour l'instant, en serrant tout, je devrai pouvoir le payer. Je risque d'avoir un peu de retard en revanche sur une ou deux autres factures. Je vais être en string total sur les mois à venir. Le mot salaire risque de disparaître le temps que ma trésorerie remonte (avec la TVA à payer en début d'année prochaine).

Bref, c'est dur mais cela devrait aller.

Kim

PS: Au niveau des bonnes nouvelles: Chaque année, le magasin grossiste Métro organise un concours pour fêter son anniversaire. On met un joli bulletin dans l'urne et avec un peu de chance, on gagne un truc. L'an dernier, j'avais gagné un I-pad (il n'y en avait que 4 possibles). Cette année, j'ai gagné 5% de remise sur mes achats effectués entre le 1er Octobre et le 30 Novembre. La remise n'aura lieu que début Décembre mais c'est déjà ça. Un copain m'a dit que j'avais le cul bordé de nouilles après l'I-pad de l'an dernier (cette année, il n'y avait qu'une quinzaine de lots). Je lui ai répondu que ça se trouve, il n'y avait que vingt types qui avaient mis leur bulletin dans l'urne cette année. Il m'a traité de couillon. Je m'en fous, je suis un couillon avec le cul bordé de nouilles.
Avatar de l’utilisateur
Kim
Torréfacteur
 
Message(s) : 3019
Inscription : 18-09-2004
Localisation : Périgueux
a noté: 32 fois
a été noté: 34 fois

PrécédentSuivant

Retour vers Poubelle



Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invité(s)