Festival de bières artisanales: Work in progress

tous les sujets inutiles, inclassables, etc.

Festival de bières artisanales: Work in progress

Message non lupar Kim » 24 Oct 2019, 14:37

Aujourd'hui, je vais parler de mon dernier projet. Pour beaucoup ici, un projet évoque quelque chose de graphique comme un dossier pour une bd ou un book. Toutefois, il n'en est rien de mon petit projet. Je commence à mettre au point un festival de bières artisanales sur Périgueux. Pour être honnête, je ne suis pas un grand amateur de bières mais c'est un type d’événementiel que je n'ai pas encore fait. En effet, ce type d’événement présente de grosses difficultés.

Cependant, avant d'en parler, je vais développer comment m'est venu cette idée de festival. Il y a quelques années, un couple d'amis dijonnais était passé à Périgueux. Entre une glace et une boisson, ils m'avaient expliqué qu'ils venaient d'organiser un festival de bières sur Dijon où s'était déplacé un millier de personnes pour leur première édition. L'idée de ce genre de festival était dés lors restée dans un coin de ma tête. Y pensant mais sans réelle volonté de le mettre en place, je m'étais enquis de ce qui se faisait vis à vis de la bière en Dordogne. Une petite ville attenante à Périgueux, Trélissac, organisait chaque année un festival de la Bière dans une salle municipale où s'exposait une vingtaine de brasseurs uniquement du département. J'y achetais quelques bouteilles, échangeais quelques mots ici et là. Puis, en organisant des tournois de figurines, j'en étais venu à collaborer avec la BAM, la Brasserie Artisanale de Marsac. Un bon contact était passé. Aussi quand je décidais de lancer l’événement, Ophélia et Denis (les brasseurs bam-esques) furent les premiers que j'allais voir.

Comment organise t-on un festival de bières artisanales ? D'abord, il faut un lieu. Là, deux options se présentent: En intérieur ou en extérieur. En intérieur, c'est plus facile car l’événement ne dépend pas de la météo. Sur Périgueux, il y a plusieurs salles: Une grosse salle pour les associations toute neuve trés trés demandée et fermant à 20H du fait du gardien. Un ensemble de salle proche du grand théâtre de Périgueux mais où toute proposition a de fort risque d'être refusé (le sol qui colle à cause de la bière renversée, ce n'est pas top top avant un concert de musique). Une salle privée idéale pour un événement comme celui de Trélissac mais trop petite pour un festival un peu ambitieux et le Palio, la grande salle de concert où les grands artistes se produisent (5000 places) mais qui est très prise et pas donnée. Dés lors, il y a l'autre option, qui dés lors ne peut être que dans des jardins ou des parkings. Sur un festival lié à l'alcool, il est nécessaire de contrôler les flux car plusieurs type d'incidents sont possibles allant de la bagarre aux accidents dans un escalier par exemple. Il est donc intéressant que tout se déroule dans un lieu contrôlable donc clos. Pour choisir ce lieu, il convient également qu'il y aie peu de zones de dangers. Au début j'avais ainsi songé à un parc de Périgueux situé dans d'anciennes romaines, avec un joli bassin et de beaux parterres de fleurs. Sauf que ... Imaginez dans ce joli cadre, des gens un peu éméchés que se mettent en tête de gravir les anciennes arches du jardins et qui en tombent ... Ils peuvent aussi faire les cons dans l'eau du bassin, s'effondre dans les vingt centimètres d'eau et ... Et puis, il y a la joie des jardiniers après ce genre d’événement de retrouver leurs jolies compositions florales saccagées par les passages et fleurant bon l'urine masculine. Si certaines personnes relativisent en disant qu'un petit pipi sert à faire pousser les arbres, nul doute, en revanche, qu'il noie les jolies fleurs. Du coup, en tenant compte de toutes ces variables, un seul lieu pouvait correspondre à tous ces critères: un parc avec peu de zones dangereuse avec une scène de concert: le parc Gamenson.

Kim
Avatar de l’utilisateur
Kim
Torréfacteur
 
Message(s) : 3016
Inscription : 18-09-2004
Localisation : Périgueux
a noté: 32 fois
a été noté: 34 fois

Re: Festival de bières artisanales: Work in progress

Message non lupar Kim » 27 Oct 2019, 14:51

Ce vendredi, j'avais rendez vous avec le maire de Périgueux. Ce rendez vous n'était pas en tête à tête. En effet dans la salle, outre le maire, se trouvaient le premier adjoint, l'adjoint en charge des associations, celle en charge de la culture, la personne en charge de la sécurité, celle en charge des espaces verts, une autre liée à la communication et une liée aux événements. Bref, un peu un grand oral comme on dit.

J'avais envoyé, un mois auparavant, une lettre à Monsieur le Maire, lui présentant le projet. Cela avait dû lui parler car deux jours aprés, le rendez vous avait été fixé. Le maire annonce qu'il s'agit d'un festival de la bière. Il y a quelques sourires et quelques plaisanteries autour de ceux qui aiment bien la bière à la table. Ensuite, il me demande de présenter le projet. Je raconte donc les origines du festival, puis j'aborde le lieu, expliquant ce que j'avais commencé à envisager au niveau des lieux. Je voyais l'entrée au niveau de la médiathèque (l'entrée est juste à côté du bâtiment). Apparemment, cela correspondait pour la responsable de la sécurité. J'explique que je prévois deux agents habilité à la palpation à l'entrée (deux titulaires du SSIAP 1 (le premier niveau des diplômes de sécurité)). Il me faudra aussi un SSIAP m'annonce t-elle. Dans ma tête, cela fait + 500 €. J'aborde le côté toilettes additionnelles en mettant en avant qu'en plus du toilette présent sur place, il y a aura une toilette mobile et un urinoir permettant à quatre hommes de se vider la vessie en même temps. Je glisse le nom de la société qui m'a fait le devis, en précisant qu'elle a déjà collaboré avec la Mairie sur d'autres événements.

Puis, il y a des avis. L'adjoint en charge des assos trouve le projet intéressant. Le premier adjoint plaide en faveur des cavistes locaux. Selon lui, cela serait bien qu'ils soient sur place; argument auquel je m'attendais et auquel je rétorque que si les cavistes et autres propriétaires de pubs avaient des stands, les gens y trouveraient des bières qu'ils peuvent avoir toute l'année sur Périgueux et que, du coup, avoir des brasseurs artisanaux permettrait de donner autre chose aux gens. Ceci est d'autant plus vrai que le gros souci du maire va être de convaincre le préfet. C'est un festival avec de l'alcool, et même si l'entrée sera payante avec une écocup et deux dégustations pour 5€, pour décourager les piliers de bars, le mot bière risque d'évoquer pour le préfet des risques de débordements liés à l'alcool. Dés lors, le maire annonce qu'il faudra insister sur le côté artisanal. L'adjoint en charge des assos suggère de faire venir les allemands d'Amberg, ville de Bavière avec qui Périgueux est jumelé. Avoir une brasserie d'Amberg permettrait de donner un aspect culturel à la manifestation et donc, un argument supplémentaire pour convaincre le préfet.

La réunion se termine. Je vais devoir contacter des services de la mairie pour que l'on travaille ensemble sur le projet. Trois heures plus tard, je reçois un coup de fil de la présidente des Amis d'Amberg. L'adjoint en charge des associations l'avait aussitôt appelé, et hop, un autre rendez vous prévu dans la semaine.

Kim
Avatar de l’utilisateur
Kim
Torréfacteur
 
Message(s) : 3016
Inscription : 18-09-2004
Localisation : Périgueux
a noté: 32 fois
a été noté: 34 fois

Re: Festival de bières artisanales: Work in progress

Message non lupar Kim » 09 Nov 2019, 21:43

Afin de convaincre le préfet de donner son aval pour le festival de bières artisanales, les services municipaux m'ont orienté vers l'association "Les Amis d'Amberg", structure gérant les échanges franco-germanique entre Périgueux et sa ville jumelée, Amberg. L'idée, derrière, est de donner un aspect culturel à la manifestation pour être plus convainquant au niveau des arguments vis à vis du préfet. Toutefois, il faut que ce côté culturel soit réellement culturel. En effet, il va sans dire que si le culturel se limite à l'invitation d'un brasseur allemand, le préfet risque de n'interpréter cet échange que, comme l'occasion pour les pochtrons français de saouler avec de la bière teutonne. Dés lors, qui inviter ? Un groupe ou tiens, il y a une chorale qui souhaite faire un échange avec une autre chorale. Cela pourrait être l'occasion. Oui, mais cela pose inévitablement aussi des questions et ce d'autant plus que nous sommes en période d'élections électorales dans les deux villes et durant ce moment, les nouvelles subventions sont quasi-inexistantes. La situation dans les deux villes est toutefois différente. A Périgueux, le maire sortant ne sait pas si il sera élu. Le scrutin s'annonce serré. A Amberg, le maire avec 80% de sympathisants aura lui, du mal à être battu. Dés lors, me dit-on, Amberg ne devrait pas poser de problème à aider et ce, car ils sont très attachés à cet échange outre Rhin. On me dit que les allemands pourraient affréter un car et payer le trajet. Soit ... Mais il reste quelques gros problèmes: le logement et les repas. Si une chorale et un brasseur viennent par exemple, il faut les loger. Le festival ayant lieu le samedi, cela fait deux nuits par tête. Or avec 0 € de subvention, comment faire ?

Déjà, on élimine les hôtels. Ok, on peut trouver des chambres autour de 40€ dans des hôtels premiers prix. Vous savez, ces chambres avec des murs fins comme du papier, une douche de moins d'un mètre carré et des toilettes d'encore moins. Et pour être honnête, même avec un budget de 0 €, je préfère trouver un peu plus luxueux pour un peu plus cher. Et j'ai un plan: Le lycée agricole. Un lycée avec 300 dortoirs libres le week-end. Des chambres de 3 spacieuses. Problème: C'est 14 € la nuit et ce sans les frais de ménage. Du coup, j'essaie. Les locaux du lycée appartiennent à la Région. J'écris donc un mail au Conseil Régional leur demandant une subvention matérielle en terme de couchage. Dans cette missive, le festival de bières devient un événement culturel au sens large et l'échange de chorale est mis en avant. Et je suis tellement étourdi, que j'en ai même oublié de parler du brasseur. Décidément...

Comme le pourcentage de chances que cette demande aboutisse est extrêmement faible, je me renseigne auprés d'autres lycées pour voir si je ne pourrai pas disposer de dortoirs moins chers. En vain, la plupart ne "loue" pas leurs dortoirs. Du coup ? Je me dis que la seule solution est le financement privé, bref, aller voir des gens, et leur demander des sous, moyennant un logo sur le tract du festoche. Et là, je me dis que si je dois trouver des sous pour loger et nourrir les ambergeois, mon flyer aura la taille d'une feuille A4. Dans cette recherche, j'ai des aides. La banquière de l'asso trés sympa, me dit qu'une chorale d'un bled à côté de Périgueux, a fait venir une chorale russe et les a logé. Où ? Comment ils ont fait ? Je me redresse aussi promptement qu'un chat ayant entendu un bruit. Elle va se renseigner.

Tout ça pour dire qu'en plus du festival de bière artisanales, je dois gérer une crise du logement bavaroise. Et ce sans savoir si même si les allemands viennent, il n'est pas sûr que le préfet soit d'accord pour le festival de bières artisanales. Putain !!! Mais dans quoi je me suis embarqué ?

Kim

Ah ! Oui, la présidente de l'association partant à Amberg, début Décembre, j'ai réussi à la convaincre de prendre six bouteilles de bières pour le maire et le brasseur qu'elle connaît.
Avatar de l’utilisateur
Kim
Torréfacteur
 
Message(s) : 3016
Inscription : 18-09-2004
Localisation : Périgueux
a noté: 32 fois
a été noté: 34 fois


Retour vers Poubelle



Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron