Ecole d'art en Belgique

Discussion générale. Pas de politique, tous les sujets déviants iront dans la Poubelle.

Re: Ecole d'art en Belgique

Message non lupar Glouton » 22 Sep 2015, 10:00

Damned ! Un ancien de St-Luc de ma génération ! Me rappelle de toi Etienne, on peut pas dire qu'on était pote mais ça me fait tjrs plaisir de voir que certains sont bien restés dans le dessin et en vivent (ce qui est un exploit en soi). Je vois que t'as un tumblr, t'as gagné aujourd'hui un nouvel abonnement ^^
Avatar de l’utilisateur
Glouton
Grain de café
 
Message(s) : 174
Inscription : 27-01-2013
Localisation : Nantes
a noté: 6 fois
a été noté: 6 fois

Re: Ecole d'art en Belgique

Message non lupar Yuio » 22 Sep 2015, 10:14

Ahah... Bon, le temps passe mais ce que je sais à propos de ma génération, c'est qu'on est à 80% tous dans un truc créatif - prépresse, retouche photo, animation, BD, illu,...

Le truc, c'est qu'en partant de StLuc à Bruxelles... j'ai décidé de quasi ne plus jamais mettre les pieds à la capitale : trop de mauvaises choses vécues que je préfère laisser là-bas. :D

Je m'abonne aussi à ton tumblr Grégoire :)
Avatar de l’utilisateur
Yuio
CFSL-modérateur
 
Message(s) : 2635
Inscription : 04-01-2003
Localisation : Dans un bol de céréales avec Zotho
a noté: 0 fois
a été noté: 7 fois

Re: Ecole d'art en Belgique

Message non lupar Glouton » 22 Sep 2015, 11:49

Bien qu'ayant adoré cette ville pendant mes études j'avoue que je n'ai plus du tout envie d'y remettre les pieds. Les rares fois où j'y suis passé ça m'a foutu un cafard terrible :D J'suis loin maintenant ^^
Avatar de l’utilisateur
Glouton
Grain de café
 
Message(s) : 174
Inscription : 27-01-2013
Localisation : Nantes
a noté: 6 fois
a été noté: 6 fois

Re: Ecole d'art en Belgique

Message non lupar Yuio » 22 Sep 2015, 12:02

Je suis resté en Belgique... mais Bruxelles, Saint-Luc, les profs aussi que j'ai pu y croiser pendant une période étaient pour un bonne part des castrateurs nés.

En fait, oui, j'en ai fait mon métier... parce que je n'ai pas écouté réellement les profs et parce que j'ai utilisé l'école pour ce qu'elle m'apportait : un lieu pour bosser et des gens avec qui échanger. Le matos de pointe, à l'époque, il n'y avait rien.

Mais... le mieux, c'est quand même la grosse part d'auto-formation, pour se prouver et prouver aux autres que l'on peut toujours avancer. Ce qu'il me reste de mes études, c'est une confiance en moi un peu brisée et ruinée que j'essaie de cacher par la mise en avant de mon travail et un démarchage incessant pour m'abrutir sous des tonnes de projet. Cacher ma médiocrité citée par les profs par le travail. Ahah. J'en pleurerais, tiens. [Ah oui, j'ai quand même fini dans le peloton de tête en 3 ans mais, au final, j'ai bossé POUR MOI à travers LEURS contraintes !] - [C'est d'ailleurs ce que je conseille de faire, ne jamais s'oublier mais suivre les consignes et les tordre au besoin ! ]
Avatar de l’utilisateur
Yuio
CFSL-modérateur
 
Message(s) : 2635
Inscription : 04-01-2003
Localisation : Dans un bol de céréales avec Zotho
a noté: 0 fois
a été noté: 7 fois

Re: Ecole d'art en Belgique

Message non lupar Blauw » 22 Sep 2015, 12:19

C'est super triste et révoltant ce que tu racontes Yuio... Je comprends pas comment dans des milieux créatifs les gens soient aussi fermé d'esprit, obtus et cassants... :/
En tout cas merci pour ton témoignage, +1 follower sur tumblr aussi :)
Blauw
Microbe
 
Message(s) : 16
Inscription : 17-12-2012
a noté: 0 fois
a été noté: 0 fois

Re: Ecole d'art en Belgique

Message non lupar Yuio » 22 Sep 2015, 12:28

Non mais... le truc, c'est que pour ce que j'en sais le milieu artistique est assez rude. Il ne faut pas confondre collègue, ami, confrère, collaborateur, etc.

Du coup, oui, il y a de l'aigreur derrière pas mal de vernis... mais si tu arrives à réussir sans trop souffrir, je pense que c'est épanouissant. :]

Saint-Luc, comme prof, j'y vais pour croiser des gens qui en veulent. Sortir de chez moi. Parce que sinon, je ne croise personne physiquement :D
En même temps, comme expliqué, Bruxelles m'a marqué et socialement parlant, je me suis limité depuis. Et... rien n'est triste, je pense que j'ai pris une sacrée revanche sur ce qu'on pensait de moi.

Voilà. On y est. Peu importe l'école, les profs, etc - la base est d'avoir envie et de cultiver son feu sacré. L'école est bonne pour certains, mauvaise pour d'autres. On a tous notre chemin... et comme souligné, certains ont des références qui datent et elles devraient évoluer mais si le cours est vraiment un atelier, c'est l'échange qui doit préexister.

[J'espère ne pas faire trop babacool parce que en fait j'suis hyper psychorigide !] ;)
Avatar de l’utilisateur
Yuio
CFSL-modérateur
 
Message(s) : 2635
Inscription : 04-01-2003
Localisation : Dans un bol de céréales avec Zotho
a noté: 0 fois
a été noté: 7 fois

Re: Ecole d'art en Belgique

Message non lupar Glouton » 22 Sep 2015, 13:10

Ben dans mes post précédents je n'ai pas soulevé ce que je n'ai pas aimé dans cette école. Déjà parce que ça date et j'imagine que ça a dû changer depuis. Mais pour dire un mot malgré tout je dirais qu'il y avait effectivement des profs pas très malins dans leur pédagogie et qui pourtant n'étaient pas très légitime à leur poste. Quand je pense à l'un d'entre eux qui n'a même pas connu de carrière pro entre son passage d'élève à prof dans la même école ça faisait peur... à juste raison. Mais pour ce qui me concerne c'est assez étrange, ce ne sont pas les profs de dessins qui m'ont le plus marqués négativement. En fait ça été notre prof d'histoire de l'art dont tu dois bien te souvenir Yuio. C'était, je dois l'admettre, quelqu'un de brillantissime, un prof' assez exceptionnel je dirais, mais qui a paradoxalement eu le don de dégoûter de l'illustration beaucoup d'élèves de notre classe et qui se sont par exemple lancés dans la peinture en réaction contre l'illustration (et les profs d'illu). Moi il m'a sérieusement fait douter pendant des années, bien après l'école même, de l'intérêt même du travail d'illustrateur... Ca peut paraître dingue et pas très cohérent pour ceux qui lisent ça mais je pense que toi tu dois très bien voir de quoi je parle.
J'pense aussi au prof de modèle vivant (j'évite les noms^^) qui était très bon et avec qui j'ai beaucoup appris, mais qui était détestable avec ceux qu'il jugeait impropre au dessin, limite à dégoûter ceux-ci. Ca me peinais de voir ça...
Une chose reste sûre c'est qu'une école apporte une émulation au contact des autres élèves surtout, et que c'est ça le plus important, et qu'il faut bosser plus que jamais pour s'en sortir et être très curieux de ce qui se fait.
Avatar de l’utilisateur
Glouton
Grain de café
 
Message(s) : 174
Inscription : 27-01-2013
Localisation : Nantes
a noté: 6 fois
a été noté: 6 fois

Re: Ecole d'art en Belgique

Message non lupar Yuio » 22 Sep 2015, 13:19

Perso, j'aurais flingué la moitié de tes profs :)

J'avais un aperçu car certains m'ont donné cours - dont celui de dessin qui détestait les auteurs de BD mais dont c'était sa formation de base - Youpihé ho hé !
Mais... certains sont partis, d'autres morts - oui, le suicide ça aide - mais il en reste toujours.
J'ai haï la prof de philo, la prof d'anatomie était intéressante dans son cours mais dég' dans ses propos, Popeck nous a donné cours aussi en première et il n'était pas mieux.
En fait, ça manquait de Youpitude.

Le souci des écoles est de juger. J'essaie de juger au mieux mais... je ne suis pas le seul.
Il m'est arrivé quand même d'essayer de faire comprendre à un élève qu'il me semble plus un lecteur qu'un dessinateur : travail qui stagne, pas de motivation , recommencement, etc. J'ai eu pas mal de réflexion avec lui. Au final, après deux premières années ratées à St Luc Liège (j'étais son prof), il s'épanouit à l'aca et il m'a montré ses projets. Pour moi, c'est mieux parce qu'il semble grandir même si ses résultats ne sont pas ceux que je désirerais.

Bref, je pense qu'on peut toujours être le connard d'un autre... mais tout le monde n'est pas apte d'en faire un métier. Du coup, quel est le but d'une école ? Former un pro ou pousser un élève vers un seuil d'évolution satisfaisant ? Là aussi, il y a deux écoles et là aussi, on peut comprendre une grosse disparité de niveau entre des gens d'une même promotion.

Sinon, je vais bien. Ouioui. :)
Avatar de l’utilisateur
Yuio
CFSL-modérateur
 
Message(s) : 2635
Inscription : 04-01-2003
Localisation : Dans un bol de céréales avec Zotho
a noté: 0 fois
a été noté: 7 fois

Re: Ecole d'art en Belgique

Message non lupar Glouton » 22 Sep 2015, 13:47

mdr :D
Je sais pas comment ça se passe dans les autres écoles. Mais y'a une chose qui était assez flagrante c'est que d'une part on nous disait qu'en tant qu'étudiants on était bien au chaud, dans un un cocon a l'abris du monde extérieur et qu'on allait voir ce qu'on allait voir une fois sortie de là, seul face à la réalité du monde du travail (ce qui était vrai, et reste toujours vrai ceci dit). Et d'autre part on a eu le droit à une formation qui ne nous a presque pas préparé à ce monde du travail. On nous préviens d'un coté... mais ils oublient l'essentiel de l'autre. Comme beaucoup il m'a fallu m'auto-former sur plusieurs logiciels pour me mettre à jour.. auto update. Et le passage d'étudiant à la vie pro a été quelque chose de dur à encaisser même si en fait tu mets (ou plutôt J'AI mis) énormément de temps à m'en rendre compte. Après toutes ces années cela ne fait que 2 ou 3 ans que je me sens enfin bien dans mon travail et surtout dans ma façon de travailler. Et ô joie cela ne fait qu'accroître ces derniers temps.
Pour revenir aux écoles ce qui m'inquiète maintenant c'est de constater qu'en France (j'ignore si c'est comparable en Belgique) on forme de plus en plus de monde aux métiers du dessin (et bcp en illu jeunesse), qu'il se créé de +en+ d'écoles privées d'art alors que contexte est particulièrement difficile en ce moment (déjà qu'à la base ce n'est pas facile d'y faire sa place....). Tout est saturé sauf les rémunérations. Trop de publications, trop de monde sur le marché... Evidemment les écoles font leur business mais j'ai quand même l'impression qu'ils profitent d'une fuite en avant au détriment de la réalité et donc au détriment des étudiants eux-même.

Ps : ma rappelle de la prof de philo... on a dû avoir la même... god... je pense que de tout ma scolarité elle doit être dans le top 5 des profs les plus nuls que j'ai eu... ce qui n'est pas peu dire... J'ai d'ailleurs séché (ce qui n'est pas du tout mon genre) une année entière avec elle tellement ça servait à rien.
Avatar de l’utilisateur
Glouton
Grain de café
 
Message(s) : 174
Inscription : 27-01-2013
Localisation : Nantes
a noté: 6 fois
a été noté: 6 fois

Re: Ecole d'art en Belgique

Message non lupar pap » 22 Sep 2015, 14:00

Rohhhh les vieux Briscard,vraiment cool de lire tout ça! ^^
Perso j'étais venu en Passerelle parce que je voulais un peu voir autre chose et aussi parce que c'était moi cher.
J'étais tombé de haut et je suis resté un an et demi, dégouté de l'enseignement artistique qui y était apporté.
Ce qui m'avait fortement étonné c'était le niveau de l'enseignement théorique, c'est plus les matières littéraires qui ont
été un apport positif à mon vécu dans l'école.
Bref tout est déjà dit je ne vais pas répéter ce que mes collègues ont déjà très bien mis en lumière!
;)

Ha oui pour les école d'art c'est clair qu'il y a tout un tas de monde qui en profitent bien.
Entend qu'étudiant et pro il faut avoir les moyens d'assurer ses arrières.(ou se donner les moyens)
pour la plupart des écoles le côté pro n'est pas mis en avant et une fois le diplôme en poche c'est pas
évident à gérer.
Dernière édition par pap le 22 Sep 2015, 14:13, édité 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
pap
Pilier de comptoir
 
Message(s) : 1203
Inscription : 03-05-2006
Localisation : Constantinople
a noté: 108 fois
a été noté: 35 fois

Re: Ecole d'art en Belgique

Message non lupar Yuio » 22 Sep 2015, 14:08

En fait, les écoles sont toutes trop pleines : artistiques ou autres parce que tout le monde décide de faire des études supérieures... ou, avouons-le, il est permis à de plus en plus de monde de passer avec une formation un peu juste vers le niveau supérieur.

Il y a pas mal de gens qui lisent 6 bd's par an et qui désirent en faire leur métier. Je ne comprends pas. Au final, je pense que le tri est souvent mal fait mais comme sous-entendu, il y a un côté économique aux écoles qu'on ne peut nier. Une section coûte cher, il faut la maintenir pour ne pas mettre les autres en danger. Alors, oui, il y a de plus en plus d'école mais le revenu des cessions de droits s'effondre. Il faut donc bosser encore plus, du genre 200%.

300%, si possible.

Moi, je suis sorti. J'ai appris toute la créative suite + painter en 1999. C'était facile en fait car les programmes étaient encore simples. Après, tu en oublies ou tu revois la copie en étudiant des trucs plus précis pour faire des typos, de l'encrage, etc.

Sinon, non, chaque année, j'ai envie de claquer la porte au milieu. L'équilibre est fragile parce que la confiance en moi a été brisée profondément à Bruxelles. Le seul truc, c'est que je m'auto-force parce que le téléphone sonne et on me relance. CFSL m'a beaucoup servi à grandir aussi, à m'affirmer dans un ensemble de jeunes créatifs. Les écoles, c'est du temps pour se poser et créer dans un cadre strict - lieu d'enfermement si on pense à la philo. Si un jour, vous croisez un de mes étudiants, si il a compris ce que je suis, il vous dira que je ne suis pas un prof mais un collaborateur. C'est mon seul but.
Avatar de l’utilisateur
Yuio
CFSL-modérateur
 
Message(s) : 2635
Inscription : 04-01-2003
Localisation : Dans un bol de céréales avec Zotho
a noté: 0 fois
a été noté: 7 fois

Re: Ecole d'art en Belgique

Message non lupar Yuio » 22 Sep 2015, 14:28

Et... si on se permettait de se dire que ... les études BAC+3 avec des spécialisations possibles ou des BAC+5 avec des maitrises possibles ne sont que des manières de dire que l'on doit occuper les étudiants le plus longtemps possible avant leur mise au travail.

Puis, comme occuper dans les études, c'est aussi payer des minervals et des locations de chambre : il est possible qu'il y ait un truc financier quand même là dessous.

Pap, wé, je suis un vieux. Je peux même parler au passé simple SI JE VEUX ! :D 0:)
Avatar de l’utilisateur
Yuio
CFSL-modérateur
 
Message(s) : 2635
Inscription : 04-01-2003
Localisation : Dans un bol de céréales avec Zotho
a noté: 0 fois
a été noté: 7 fois

Re: Ecole d'art en Belgique

Message non lupar Glouton » 22 Sep 2015, 15:13

pap a écrit :Rohhhh les vieux Briscard,vraiment cool de lire tout ça! ^^


Hehe ouais on est vieux :D Mais en illu je me considère comme jeune donc ça va ^^ J'ai l'impression de commencer à faire ce que j'ai envie de faire et je sens une belle marge de progression en plus. C'est très motivant et j'aime ce métier aussi pour ça. D'un autre côté je pourrais me dire que j'ai perdu beaucoup de temps (pour divers raison dont le mental) mais je me dis qu'après tout à chacun sa progression. Je suis quelqu'un de plutôt lent dans la progression et la maturité, il me faut parfois quelques déclics.
Avatar de l’utilisateur
Glouton
Grain de café
 
Message(s) : 174
Inscription : 27-01-2013
Localisation : Nantes
a noté: 6 fois
a été noté: 6 fois

Re: Ecole d'art en Belgique

Message non lupar bidocha » 22 Sep 2015, 16:48

Eh bein, ça se défoule ici! :D
Attention nouveau pavé...
N'étant restée qu'une semaine (en plus du concours d'entrée, tout de même), je ne peux pas dire qu'on ait eu le temps de me briser à l'Aca, mais la "brisure" s'était faite pour moi bien avant.
Au lycée : sti option arts appliqués à Paris, là les profs ne voyaient aucun salut pour nous en dehors des rails tout tracés des bts com visuel, archi d'intérieur ou design produit.
Ensuite une année en prépa aux ateliers de sèvres (j'avais été admise à quelques bts dont com visuelle à etienne mais je rêvais d'illustration, au dma d'etienne ou aux arts déco de Paris), drôle d'année où je fis de superbes rencontres amicales, où je croisai des profs surenthousiastes (parfois c'était limite surexités), d'autres bizarrement castreurs (un du cours de modèle vivant n'aimaient que les élèves ne sachant vraiment pas dessiner, j'apprendrais plus tard par hasard que c'était un artiste_qui commence d'ailleurs à se faire un nom_ voyant de la rivalité partout), le tout dans une ambiance un peu courtisane à mon goût (j'avais l'impression que c'était quand même mieux si on était bien habillé, mignon ou mignonne et à l'aise avec la drague autant pour les étudiants que pour certains profs).
Ayant raté le concours art déco (et me pensant grillée à Etienne car ayant décliné au téléphone ma place de libérée en liste d'attente pour leur com visuelle, la dame très choquée m'aurait presque insultée à l'autre bout du fil) j'atterris en bts design produit à Nevers en pensant que finalement pourquoi pas, c'était ma formation de bac après tout.
Là je me serais rarement sentie aussi nulle, le principe était en fait, selon moi, de démolir toutes nos certitudes et nos croyances pour nous reformer/reformater à partir de zéro. On était à la merci des humeurs de la chef d'atelier, bonne femme certainement très compétente, ayant quasi fondé cette école à elle toute seule donc aucun des autres profs n'osaient la contrer (même si certains laissaient entre-apercevoir qu'ils la trouvaient en effet un peu soupe au lait). Cette prof ne se gênait pas pour se moquer d'anciens étudiants (par exemple en décrivant dégoutée leur intérieur alors qu'ils l'avaient invitée chez eux) ou pour en mettre d'autres sur un piedestal.
Je n'ai tenu que 4 mois à Nevers et après bien d'autres concours ratés sur Paris (cela dit je tentais tout avec défaitisme) je filais pour Bruxelles à la Cambre en dessin, charmée par le lieu, la ville et une des profs très bavarde. La liberté laissée en dessin et en technique me paraissait idéale, mais c'était sans savoir que tout ce qui s'attribuait à de l'illustratif, pire encore à de la narration, y était l'insulte, le cliché du mauvais dessin. Cependant comme je m'obstinais dans la voie de l'illustration, ces profs là reconnurent que c'était un domaine qui ne les intéressaient pas, qu'ils n'y connaissaient rien et qu'ils ne pouvaient tout simplement pas m'accompagner sur ce chemin là, me suggérant d'autres écoles, voir même d'aller direct démarcher éditeurs car ils ne me sentaient pas pour des études en général (ils n'avaient probablement pas tort mais mon culot avait disparu depuis longtemps).
A l'Aca, en revanche ma fuite au bout d'une semaine ne vint pas des profs, qui m'avaient l'air au contraire assez compréhensifs et patients, là ce fut vraiment moi qui me mis la trouille toute seule et me bloquais définitivement pour les études et le milieu du dessin (je ne me sentais pas à l'aise avec les étudiants et les artistes en général, même si je les trouvais sympas). Bon il y a aussi mes problèmes d'audition (j'entend à moitié) qui ont dû certainement jouer un rôle dans mes blocages, mais c'est une autre histoire!
Voilà pour mon défoulement à moi.
Blauw, pour l'Aca, la référence (lors de mon passage en 2008) c'était Anne Herbauts. Tu as aussi Delphine Jacquot, également ancienne étudiante de l'Aca (mais qui était passée par d'autres écoles avant, comme le souligne Yuio c'est intéressant en illustration de passer par plusieurs écoles), ces 2 illustratrices représentent assez bien ce qu'ils aiment. J'ai regardé sur Google tes coups de coeur à toi, Blauw, et cela me semble coller avec les goûts de l'aca en illu, mais il faut surtout retenir qu'ils aiment avant tout le texte, les mots, le rapport texte/image, le découpage du récit, les jeux avec la narration, la typo et le graphisme, les jeux de mots.
L'analyse d'image (qui d'après le site de l'aca a toujours lieu aux épreuves d'admission) est un peu comme en histoire de l'art quand on te demande d'analyser un tableau (ou en français quand tu analyses un texte). Moi j'étais tombée sur une illustration d'Anne Herbauts, image extraite d'un de ses livres pour enfants. En gros tu cherches les symboles, pourquoi telles couleurs, tel contrast, tels effets de matière, tel style de trait, tel cadrage, quelles références pourraient-il y avoir, qu'est ce que l'image véhicule de manière évidente puis de manière plus implicite, le hors champs qu'il pourrait y avoir, ce qu'il implique, etc. Tu voyages dans l'image, tu brodes un peu sur ce que ça te fait imaginer en essayant de ne pas trop partir dans des délires de fumette :) (un de mes défauts même si je n'ai jamais fumé). Selon moi, faut éviter d'écrire "l'illustrateur a voulu montrer que... a pensé que..." car on n'en sait rien, on reste dans les suppositions. C'est en effet une façon pour les profs de sentir un peu ta culture mais pas que, pas obligé de trop la montrer, 2-3 références/citations peuvent suffire je pense, et puis tu peux tout à fait parler de références cinéma, théâtre, architecture, design, musique, ...autres que celles du dessin (si tu bloques pour trouver des références dans l'art tu peux rebondir dans d'autres domaines). Mais ne pas trop focaliser sur cette analyse, certains pêcheront là dessus mais brilleront à l'entretien ou l'épreuve d'imagination, le tout est de montrer ta motivation (et de te rendre compte toi même lors des portes ouvertes puis de ces épreuves d'admission si cette école te motive réellement).
Comme on peut le lire à travers tous les témoignages ici, actuellement il semble toujours y avoir un gros décalage entre ce qui se passe dans ces écoles puis dans le monde du travail, mais réussir à finir une de ces école ça semble forger le caractère (d'après ce que les autres racontent ici)! J'aime bien la façon de Yuio de voir l'école d'art comme un atelier partagé et de considérer l'enseignant comme un collaborateur.
Avatar de l’utilisateur
bidocha
Fleur de sel
 
Message(s) : 199
Inscription : 02-11-2010
Localisation : Bruxelles
a noté: 0 fois
a été noté: 0 fois

Re: Ecole d'art en Belgique

Message non lupar _sam_ » 22 Sep 2015, 16:50

St luc Liège était apparemment carrément plus cool que la version Bruxelloise, j'ai dans l'ensemble un bon souvenir des profs.

Faut dire qu'avant j'avais fait 1 ans dans une faculté d'art plastique française, et là j'en ai vraiment un souvenir détestable. Une bonne tripoté de prof artistes ratés à l'ego sur dimensionné qui se vengent de leur échec sur leurs élèves, aucune pédagogie. Franchement à par un ou deux avec le recul c'était juste des personnes détestables qui n'auraient surtout jamais dû enseigner... Pour donner un exemple le premier devoir en peinture je m'en souvient encore : un portrait, format grand aigle, hyper réalise... quand t'as 19 ans, aucune notion de peinture et qu'on ne te donne aucun conseil, tu paniques. Mais avec le recul c'est juste débile de donner ce genre d'exercice à des débutant en première année !

A l'époque ça m'a presque dégoûté du dessin et c'est grâce à l'enseignement de St Luc que j'ai pu rebondir et retrouver l'envie et le plaisir de créer.
Avatar de l’utilisateur
_sam_
Torréfacteur
 
Message(s) : 4323
Inscription : 03-05-2006
Localisation : Alentours de Lyon
a noté: 23 fois
a été noté: 49 fois

PrécédentSuivant

Retour vers Discussion Générale



Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invité(s)