Photo de concert et apparentés, besoin de conseil

- Milie -

Member
Messages
849
Score de réaction
0
Points
16
Salut salut,

Après avoir regardé les photos que j'ai prises lors d'un festival (pas très satisfaite du tout), j'aurais besoin de conseil avisé.
Principalement le soir, la nuit, ou en intérieur très très peu éclairé, j'ai essayé qq trucs, mais finalement très très peu sont réussies. soit floues, soit avec trop de grain, qualité très faible, soit trop sombres, ... bref je me pose des questions sur comment réussir vraiment ce genre de photos là.
en gros, j'ai du mal à trouver la bonne combinaison entre iso pas trop élévés, ouverture et vitesse pas trop faible pour pas avoir que du flou.

Conseils extrèmement bienvenus.
pour l'info, j'ai un sony alpha 350, un 50mm 1.8 entre autres .

Merciiiiiii les gars
 
Sans forcément parler de plein format, plus ton boitier est haut de gamme et récent, plus tu peux monter en ISO sans dégrader la qualité du rendu.
 
dommage, j'aurais bien aimé une solution miracle.
en même temps c'est bien ce que je me disais.
dommage parce que l'appareil prenait des photos que à partir de 400 iso, et svt 800. mais malheureusement, c'est plutot moche avec mon reflex. et pis le flash c'est assez genant, surtout en concert.
on verra quand je serais riiiiiche
 
Le flash, c'est sympa. Rien de tel, lors d'une chanson qui te plait pas, d'un bon coup dans la gueule du chanteur pour lui signifier ton mécontentement. :p
En plus, si t'es pas le photographe officiel du concert, il y a une forte probabilité que la sécurité finisse par te guider gentiment vers la sortie...

Plus sérieusement, le flash, ça peut se maîtriser assez bien, tant que tu évites les modèles trop puissants et les coups triple "anti-yeux-rouges-tagada".

Sans flash, en 800 iso, c'est possible si l'éclairage de la scène s'y prête. Style grosse douche sur le visage du chanteur et clic-clac portrait. Mais c'est vraiment technique de gérer ça, comme les éclairages de scène ne restent fixes pas très longtemps. Ça demande beaucoup d'anticipation et d'être en 100% manuel.
Les appareils numériques récents n'ont pas trop de bruits en 800 et un post-traitement anti-bruit est toujours possible sous toshop.
 
Je plussoie :
- capteur récent, full frame si possible
- objo 1.4 (à défaut ya des 1.8 pas cher, c´est pas mal aussi)

Et j´ajoute :
- ne pas oublier de shooter en RAW, tu gagneras encore un peu en poussant légèrement la luminosité au développement tout en conservant une certaine qualité d´image.
Comparé à une image sortant d´un 350D ou D70 ou D80 shootée directement en Jpeg avec un zoom de base 4.5-5.6 ya pas photo :p
 
merci pour tous ces conseils. :D

Struffsky, j'ai déjà un objo 1.8 et je shoote toujours en raw... mais malheureusment c t pas trop suffisant. :?

et pour les coups de flash dans la gueule, dès fois, j'avoue c'est tentant, je me dis juste que si tout le monde fais comme ça, le type va péter un câble sur scène...à force d'être tout ébloui. et puis j'aimais bien les choses que j'ai vu. pas une envie de vengeance assez puissante :D
 
En plus d'être chiant, pour la scene/la salle le flash tue l'ambiance lumineuse de la scene sur ton image finale : bref a proscrire pour moi.

Autre conseil. Il vaut mieux être à 1600 (même si le max de ton appareil est 1600) (et donc avec bruit) et bien exposé qu'être à 400 ("parce qu'au dessus il y a trop de bruit") et être sous-ex en se disant: je recupererait en post prod : en général, question bruit c'est pire un ISO bas eclairci qu'un ISO haut laissé telquel ou obscurcit. Bref ne pas se sentir limité par ton appareil qui ne monte que jusque 1600 ou 3200 alors que le Dxxx à xxxmilles euros permet de faire du 6400 propre : stop : on s'en fout du bruit: c'est un concert non?

F1.8, 1/60 (voir 1/30 si tu es super calé et que le chanteur saute pas dans tous les coins) et ISO 1600, je pense que tu peux déjà bosser avec trés peu de lumière. Mode M : tu te mets au taquet et tu regarde si c'est assez lumineux ou pas : si tu as du gras de lumière, tu récupères un peu de vitesse, un peu d'iso ou un peu de diaph suivant ce que tu preferes previlégié.
La lumière change : tu memorises mentalement les reglages: exemple: "qd il y a les gros spot au dessu qui l'eclaire, je suis ok a 1.8 1/100 et 800, qd le spot s'eteind et qu'il est eclairé par le spot rouge c'est 1.8 1/60 et 1600" -> même chose pour les différentes personnes de la scène qui ne sont pas éclairées toutes pareils. Ca parait chiant mais trés vite, tu t'y fais et tu sais entre quels et quels réglages tu dois te situer et ca evite les grands ecarts que te file ta cellule completement paumée parcequ'elle se croit en plein jour car elle voit un spot ou un reflet sur une guitare ou tout a coup estime que c'est nuit noire car seul le nez du chanteur est sous une lumière...
 
Merci Etienn ! Trop bien les conseils.

Pour le mode Manuel, retenir les réglages et toussa, c'est ce que j'ai essayé de faire, de toute façon en auto, il était pas content du tout mon appareil.
et pis c'est vrai que ça reste un concert. :)
 
Oui et attention, si le mode tout auto est bien largué, même les modes, dit intelligents, qui font intervenir la cellule : mode P,A,S peuvent aussi être à la rue selon la compo.

Donc il n'y a vraiment que le mode M+ ton oeil de bien stable.
Aprés c'est plus long à régler et ca nécessite de temps en temps de checker le résultat pour vérifier que le règlage n'est pas aux fraises, mais bon en général en concert le temps n'est pas un problème : l'éclairage dure quelque temps ou revient de façon cyclique et l'absence de son sur les photo fait qu'il n'y a pas de moment clef à ne pas louper : tu te règle en prenant le temps qu'il faut. Et aprés il y a plus qu'a se concentrer sur le cadrage et choper les expressions.
 
Retour
Haut