[Discussion] Ces scénarii qui ne seront jamais publiés

Famous

New Member
Messages
360
Score de réaction
0
Points
0
Je me promène sur le forum scénario depuis plus de deux ans (mais inscrit plus tard).
Je pense avoir lu tous les pitchs que compte la section depuis.
Je pense n'avoir jamais trouvé un seul de ceux-ci publié en librairie.
A part un, Pleine Lune chez Dargaud, présenté par une scénariste pro avec un éditeur (le chemin était déjà à moitié fait :D )

Sinon r.a.s (de souvenir).

Prouvez-moi que j'ai tort. :p Y a-t-il vraiment des projets qui naissent dans cette section? Y a-t-il des statistiques à ce sujet?
 
En voilà une bonne question,

J'ai moi-même un projet enterré dans cette rubrique depuis plusieurs années. Avant de le proposer ici, je l'avais présenté directement à quelques dessinateurs (dont deux l'avaient trouvé franchement sympathique). Pour qu'il se fasse, je crois qu'il me faudrait maintenant un miracle. Ou beaucoup d'argent.
 
http://forum.cfsl.net/viewtopic.php?f=58&t=41373&start=0

El Dudo a signé avec Brivet, qu'il avait rencontré sur le café. Henscher a signé 2 série BD avec des dessinateurs qu'il a rencontré ici. Duphot aussi fait souvent des recherches ici et a trouvé chaussure à son pied, me semble-t-il. Andoryss aussi. Kim a trouvé un dessinateur pour le collectif Brume.

C'est juste ceux que j'ai vu passer au fil des années, il y en a sûrement d'autres.

Par contre, ce sont des gens actifs, voire très actifs, sur les forums. Je pense qu'on peut donc en conclure que venir poster ici une demande et puis foutre le camp avec 1 message à son actif n'est pas une bonne idée... Autant pisser dans un violon.

Il faut s'impliquer dans la communauté. Se tailler une réputation. Je pense que c'est plutôt ça le constat qu'il faut faire... :?

Et puis la triste réalité, c'est que les dessinateurs pro, bien que monnaie courante sur le site, cherchent très rarement des scénaristes débutants. Et ceux qui débutent et qui ont le potentiel de devenir pro ne font qu'un court passage dans la section Scénario.

Sans parler de tous ces dessinateurs qui ont été découragé par le milieu de la BD et ses conditions de travail...

Il n'empêche que... pour finir sur une note d'espoir... beaucoup de collaborations se forment ici et, si ça ne signe pas toujours, voire carrément jamais, ça forme les scénaristes et les dessinateurs à leur futur métier. Avantage non négligeable.

Ceux qui persévèrent deviennent bons et ceux qui sont bons signent. Courage!
 
Mon avis: je pense que cette section scénario n'est pas assez "pro".
Annonces souvent bâclées, pitchs qui n'en sont pas, des prévisions trop optimistes (sagas en 8 tomes + spin-off :D ) dû à une mauvaise connaissance du marché, découpage souvent absent ou bien encore liste de 10 pitchs au choix de la part d'un même auteur.
+ de 80% des annonces que je lis ici, ce sont des idées. Pas une histoire encore moins un scénario de bd.

J'ai donc l'impression d'une section trop amateur, du niveau de bda mais à la différence qu'ici leurs auteurs espèrent être édités.

Peut-être vaudrait-il mieux organiser une sélection avant publication. Un travail d'éditeur en quelque sorte.
Pourquoi?
Mu le dit très bien, certains postent un message d'annonce et s'en vont. Oui mais cette annonce est peut-être super! Mais elle va inévitablement être noyée parmi les annonces de moindre qualité. C'est la raison, selon mon analyse, pourquoi les piliers de comptoir du forum :D trouvent plus facilement un complice de galère. Ils sont peut-être meilleurs mais ils ont aussi plus de visibilité.

En conclusion je pose la question "qualité" des annonces de la section. Je pense qu'en laissant poster tout et n'importe quoi, on reste avec des auteurs frustrés. Je reprend la conclusion de L.A. plus haut qui parle de miracle ou d'argent. Cela ne tiendrait donc qu'à ça? :wink:
 
Merci _Mû_, enfin un message d'espoir... Entre Famous et Kim, des fois, ça refroidit un peu les ardeurs. Je dis ça en même temps c'est bien de ne pas se lancer la fleur au fusil, vaut mieux savoir à peu près à quoi s'en tenir. Mon atout c'est que je ne suis plus à l'âge où j'ai l'impression de jouer ma vie!

Si j'ai bien compris, il ne me reste plus qu'à me tailler une réputation... C'est pas forcément ma spécialité mais on va essayer.

L.A.: les deux dessinateurs s'étaient engagés ou ils ont juste dit que c'était bien mais qu'ils ne pouvaient pas?
 
La section Scénario est ce que ses membres en font - de façon générale, les habitués savent largement s'auto-gérer, ensuite il y a en effet toujours une masse d'annonces kikous, lesquelles n'ont évidemment pas plus de chance de trouver un dessinateur ici plus qu'ailleurs.

Parfois, c'est désespérant.

Parfois, plus rarement certes, c'est un galop d'essai, les gens remettent leur boulot sur l'ouvrage, et reviennent plus structurés, mieux armés. Bref, le métier rentre, de temps à autres.

Egalement, certes plus rarement, des dessinateurs viennent chercher un projet, et cela a donné lieu à de belles collaborations, dont un grand nombre n'ont jamais été éditées - beaucoup d'appelés, très peu d'élus, dans ce milieu comme ailleurs.


La volonté a toujours été de permettre à qui que ce soit, connu ou anonyme, de venir pitcher son projet dans cette section, et ce n'est pas demain que cela va changer. Contrairement aux apparences, des dessinateurs - certes les plus aventureux - viennent jeter un oeil de temps à autre sur ce qu'il y a de disponible.

De toute façon, les projets jetés au fil de l'eau s'enfoncent d'eux-mêmes dans les profondeurs de la section, donc la sélection se fait d'elle-même.

Ensuite, Mû l'a très bien souligné, poster son projet en bâclant sa présentation, et attendre que ça "morde", ça ne marche que bien peu souvent - bon d'accord, ça a marché pour le Banni. :D

L'investissement dans la communauté, l'apprivoisement patient des dessinateurs et dessinatrices qui vous plaisent sont autant de composantes qui permettent de créer les conditions idoines pour monter le projet qu'un éditeur vous signera peut-être - pour un vil prix, cependant, vous emballez pas non plus.

Pitcher directement vos projets à un dessinateur dont le style vous emballe, c'est déjà vous placer dans une optique "pro", au sens où vous devez séduire, convaincre, et créer le désir chez l'autre.

Pour ma part, le Café m'a permis de monter de beaux projets, dont une bonne partie n'ont pas été retenue par les éditeurs, d'ailleurs.

Ce qui n'a pas empêché d'apprendre énormément au contact de ces dessinateurs, que ce soit Mû, Redec, ou Nikopek, par exemple, dont certains ont fini par être publiés avec d'autres, qui ont remarqué les projets que nous faisions ensemble. Et je n'aurais jamais eu la chance de tenter tout ce que j'ai tenté avec eux, sans le Café, et sans la section Scénario.

J'ai aussi signé deux séries, une avec un dessinateur rencontré ici (Tarumbana), et une autre avec un scénariste du Café (Herzet), pour une grosse saga à 4 mains.


Bref, parfois, ça marche plutôt bien.
Mais en effet, ça ne tombe pas tout cuit.
 
" + de 80% des annonces que je lis ici, ce sont des idées. Pas une histoire encore moins un scénario de bd. "
C'est vrais, et pour un dessinateur le risque est très grand, car en général la premiere BD suit deux ou trois années de galères ou il doit s’entraîner comme un fou de manière totalement non rentable. Donc ajouter les 6 mois de développement visuel et storyboards préparatoires sur des pitchs c'est juste de la folie.

Le plus important de mon point de vue de dessinateur c'est de faire la démonstration de sa force de travail de scénariste/documentaliste/découpeur.
En effet pour moi le minimum c'est un pitch et (une nouvelle issue de l'univers pour l'esprit) qui me plait, une documentation de qualité qui montre l'ouverture et la crédibilité et surtout un découpage d'un passage clef et de pages stratégiques qui prouve la science et l'amour de la BD du scénariste.

Un scénariste qui apporte moins ne comprend pas la quantité de travail du dessinateur.
Et de toute manière c'est très dangereux de démarrer quand les 2 n'ont jamais été publiés.

Je trouve souvent Famous sec dans ces réponses ou ces remarques mais pour moi c'est un des rares qui comprend le travail de scénariste.

J'ajouterais que pour un dessinateur, même quand le scénariste possède un très bon dossier c'est très dur de juger de la qualité et d'autres paramètres entrent donc en jeux, par exemple un ex-dessinateur ou même un dessinateur amateur c'est très rassurant.
 
Vincho : le premier était déjà occupé sur une série (en ce moment il dessine "La conjuration des vengeurs" chez Glénat), et le deuxième était un tout jeune débutant qui ne se sentait pas au point.

J'ai aussi "tenté de séduire" un dessinateur publié qui, lui, n'a pas du tout accroché (première grosse douche froide qui m'a jetée dans la réalité des choses. J'ai compris que selon les circonstances, je devrais dégonfler ou regonfler mon égo). En plus, il sortait d'une négociation pénible avec un éditeur, il en avait marre de bosser pour des clopinettes. Il se demandait s'il n'allait pas tout abandonner. Les deux dessinateurs du forum qui m'ont contactée n'ont pas donné suite. Pour moi, en tant que timide pleine de doutes et d'hésitations, ce sont de grosse démarches. Je ne risque pas de me tailler une réputation ici. Je ne suis pas une vraie consommatrice de BD et je ne possède même pas tous les codes. Mais j'ai envie de créer, de m'exprimer, alors je tente. J'ai même tenté de faire des strips toute seule, sans savoir dessiner, c'est dire !
D'ailleurs, je suis très fière parce que j'en ai un qui vient d'être accepté par le comité de lecture de short-edition. Certains d'entre vous connaissent peut-être déjà. C'est un site qui diffuse de la littérature courte : nouvelles, BD courte, slam, poèmes. Ils organisent des compétitions, les lecteurs votent, et les lauréats reçoivent un prix, en plus de la possibilité d'être publié dans leur recueil papier. Je ne sais pas si vous trouverez ça intéressant, mais c'est une façon de montrer son travail et d'avoir un retour... je veux bien que vous votiez pour moi d'ailleurs ^-^, si vous jugez mon strip marrant. Il s'intitule "Le grand soir", toujours sous mon pseudo L.A
 
Humus":3piq2vgm a dit:
Un scénariste qui apporte moins ne comprend pas la quantité de travail du dessinateur.
Et de toute manière c'est très dangereux de démarrer quand les 2 n'ont jamais été publiés.


J'ajouterais que pour un dessinateur, même quand le scénariste possède un très bon dossier c'est très dur de juger de la qualité et d'autres paramètres entrent donc en jeux, par exemple un ex-dessinateur ou même un dessinateur amateur c'est très rassurant.

Tu confonds un peu tout, entre ce que les gens acceptent de pitcher en public et ce qu'ils ont de côté, qu'ils ne montreront qu'aux personnes intéressées. Ensuite libre à chacun de décider de dévoiler toute ou partie de son projet, on n'impose rien, sinon une mise en forme qui permette d'un peu synthétiser son propos et éviter les annonces du genre "j'ai un projet trop de la balle, PMez moi."

Quant à dire que c'est très dangereux de démarrer quand aucun du couple scénariste/dessinateur n'a été publié, comment te dire...
 
Oui, il y a beaucoup de "kikoo lol" au niveau des scénarii. Je dois reconnaître que personnellement 95% des pitchs environ ne m'enthousiasment pas. Mais en même temps, un pitch n'est pas une narration.

Généralement, je teste par des questions certains jeunes scénaristes avec des projets. Les simples questions du format, du nombre de pages, du nombre de volumes choisis, la possibilité de mauvaises ventes, la conception d'un plan scénique etc ... permettent de se faire une idée du scénariste, de son approche du métier etc ... Ces questions font, je le pense, progresser plus que la critique directe en un bloc (et puis, les questions sont bien souvent bien plus pernicieuses qu'elles n'y paraissent).

Pour trouver un dessinateur, la meilleure façon est le contact. C'est comme un bar ici. On va ici et là, on cause, on fait connaissance, on progresse.

Au niveau de la présentation d'un scénario, le top, est de mon avis personnel, la présentation en synopsis plus qu'en pitch et le début de narration roughée. Une narration roughée permet de matérialiser la vision du scénariste. On peut la compléter par des précisions (pour mieux faire comprendre les scènes etc ...). Après, la collaboration durera t-elle, ça, c'est une autre question.

Une des obsessions des scénaristes amateur, est ici de trouver un dessinateur tout de suite. Pour moi, cette conception est dangereuse. Un scénariste amateur n'est souvent pas au point côté narration et il faut bosser là-dessus avant de tenter d'être publié. La narration est le cœur du métier. Une histoire peut être banale mais bien racontée fantastique. Au niveau éditorial, si votre narration n'est pas terrible, votre album a plus de chances de décevoir plus qu'enthousiasmer (tant l'éditeur que le lecteur).

Pour avoir des retours sur sa narration, le meilleur moyen est de faire lire son scénar. Donc, de l'avoir écrit en entier (scénes, dialogues, plans etc ...). Si vous trouvez la chose risquée, protégez le scénar avant (genre INPI ou autre). L'avantage, c'est les retours. Faire lire son scénar, c'est avoir un autre point de vue dessus. Généralement, on est la tête dans son histoire, on se dit qu'elle est géniale mais on n'en voit pas les failles (quelquefois énormes). Quand on a des retours, on comprend ses erreurs, on les modifie etc ... Un scénario, ce n'est pas qu'un premier jet. C'est souvent des reprises, des améliorations, de l'apprentissage etc... Le gros plus de tout ça, c'est qu'ensuite, on ne fait plus les grosses erreurs. On est plus pro donc, on peut contacter des dessinateurs plus facilement, etc ...

A ma connaissance, sur ce forum, il n'y avait que Brunoscénario qui avait proposé la démarche de lire des scénarii (Je l'admire pour cette initiative et surtout, le temps qu'elle prend). Les scénarii roughés (rien que le début) sont ceux avec le plus de retours (sur la partie roughée).

Pour finir, je vais faire mon grand ancien du forum. Quand je me suis inscrit sur le Café Salé, du temps de la préhistoire de celui-ci, il n'y avait pas de section scénario. Les scénaristes "kikoolol" venaient polluer les sections générales et sitôt qu'on disait je suis scénariste, on se prenait une volée de bois vert avant même d'avoir exposer son projet. Quand la section scénario a été ouverte avec ses règles de présentation de posées, les "kikoolol" ont diminué. Exposer un projet et le présenter rien qu'avec un pitch, est dur pour certains. Ici on voit les projets morts mais on ne voit pas les posts supprimés des gars qui débarquent en chantant "Youyou les amis, je suis scénariste" et qui se trouvent virés quand ils n'ont pas mis le minimum requis suite à de gentils avertissements. Les sujets "supprimés" par les modos n'est pas visible ne l'oublions pas.

Concernant les sujets enterrés, j'avoue avoir aussi volontairement enterré certains de mes projets.

Kim

PS: Des scénaristes publiés ayant trouvé ici chaussures à leur pied: Isabelle Bauthian, Andoryss, etc ...
 
Kim":10acadvt a dit:
Oui, il y a beaucoup de "kikoo lol" au niveau des scénarii. Je dois reconnaître que personnellement 95% des pitchs environ ne m'enthousiasment pas.

Oui ben voilà, l' essentiel est là :) .
Combien de personnes sur le café salé ont un niveau de dessin éditable (avec une maîtrise de la narration par image du coup) ? 5 % ? (enfin c' est pas un reproche hein, c' est normal)
Donc c' est logique apres que le peu de bons dessineux ait de la difficulté à trouver quelqu' un qui colle avec ses gouts dans le peu de bons scénaristes .

sans parler du niveau, rien que trouver quelqu' un dont l' univers te parle et correspond avec tes goûts, je trouve ça super chaud :D

Enfin en tout cas, moi je lis assez frequemment les propositions de scénars en me disant "on sait jamais" :D
 
Peut-être mais il ne faut pas trop enjoliver le passé non plus, la période est compliquée c'est sûr mais mon premier contrat je l'ai signé après avoir monté des projets pendant 5 ans :) ce n'est pas arrivé par hasard du jour au lendemain. D'une manière générale c'est compliqué l'édition et il faut monter beaucoup de projets pour espérrer en avoir un de retenu. En tout cas quand on veut passer par le circuit des éditeurs traditionnels. Quoi qu'il en soit un projet refusé n'est pas une perte si on en retire quelque chose pour son expérience personnelle, même si malheureusement ce n'est pas ça qui paye le loyer :)
 
kaze":1mk361bh a dit:
Kim":1mk361bh a dit:
Oui, il y a beaucoup de "kikoo lol" au niveau des scénarii. Je dois reconnaître que personnellement 95% des pitchs environ ne m'enthousiasment pas.

Oui ben voilà, l' essentiel est là :) .
Combien de personnes sur le café salé ont un niveau de dessin éditable (avec une maîtrise de la narration par image du coup) ? 5 % ? (enfin c' est pas un reproche hein, c' est normal)
Donc c' est logique apres que le peu de bons dessineux ait de la difficulté à trouver quelqu' un qui colle avec ses gouts dans le peu de bons scénaristes .

Je tiens à préciser ma pensée: Quand je dis que 95% ne m'enthousiasment pas, cela ne veut pas dire qu'ils ne sont pas éditables ou que l'histoire va être mauvaise. Une histoire, je le redis, c'est une narration avant tout.

Je vais continuer sur ce manque d'originalité des pitchs. Très souvent, les histoires ont la même trame (un héros qui doit sauver le monde avec souvent des compagnons) et les mondes sont interchangeables (monde héroïc fantasy ou proche car il y a un truc magique dedans, monde SF, monde avec un tyran au bout). Quand je lis cela, je me dis que rien ne distingue vraiment chaque projet. Ce genre d'univers, on les trouve à la pelle en BD. Chaque mois, une pelleté de BD de ce type sortent. Et au final ... Au final, il y a une sélection. Une des choses que ne comprennent pas les jeunes auteurs quand on fait un pitch, c'est à quoi va servir ce pitch. A quoi servent le résumé en trois- quatre lignes de l'histoire ? Pour convaincre l'éditeur ? Non, pas vraiment car dans chaque dossier, il y a un synopsis donc une histoire plus développée avec ses tenants et ses aboutissants. Il faut voir le pitch comme un argument de vente auprès du libraire et du lecteur. Vis à vis du libraire car c'est ce que le représentant risque de sortir au libraire pour caser votre projet prés de celui-ci. Vous avez un beau pitch, de belles planches, vos chances d'avoir une bonne mise en place sont plus grandes. Donc une meilleure visibilité et de meilleures ventes. Il est donc vital qu'à travers vos trois lignes vous vendiez votre projet immédiatement et de façon originale.

Kim
 
Un bon pitch c'est bien, mais faut pas non plus sur-estimer son influence.
Si l'éditeur accroche les planches, et que le synopsis est assez bien écris et synthétique, il le lira, même si le pitch est moyen.
Il ya des histoires qui se pitch mieux que d'autres.
Par contre, il faut vraiment faire un pitch court, sinon ça devient un synopsis, et un mauvais synopsis ça ne pardonne pas.

Dans tous les cas, je pense que plus de critiques constructives et argumentées, sans ironie ni mauvais esprit, augmenterais la qualité du forum d'une façon générale. On se plaint toujours des posts, mais on ne remet pas assez en question la qualité des interventions, et ce dans toutes les sections.

my 2 cents
 
Exactement Kim. Le pitch doit être vendeur.
Et ce n'est pas une question d'histoire qui se pitche mieux que d'autres. Un pitch c'est une pub, et prenons l'exemple des pubs pour bagnoles.
Le principe c'est de vendre 4 roues, un moteur et une carrosserie. Pourtant les pubs pour voiture n'ont cessé d'évoluer. et ce n'est pas la qualité de la voiture qui fait la qualité de la pub. Un pitch doit donner envie. Pas être mystérieux. Il doit en dire suffisamment que pour rendre l'histoire et l'intérêt pour celle-ci unique. C'est un paquet cadeau. Plus il gros et brillant, plus on a envie de le déballer et de voir ce qu'il contient. :D
 
Je suis entièrement d' accord avec tout ce qui se développe ici, la discussion est intéressante, merci de l'avoir lancé Famous. J'aurais, par contre, pas choisit la pub en exemple. La pub a ses codes....pas toujours en accord avec ce qu' elle est sensée vendre.
Il y a pas mal d'auteurs confirmé sur CFSL, ne pourriez vous pas mettre en exemple et en visu vos pitchs?? Non pas pour les juger, on s'en fout et pas intéressant en soit mais juste pour avoir une idée précise de ce qui a plu a un éditeur.
 
bruun":2o8ttt21 a dit:
Je suis entièrement d' accord avec tout ce qui se développe ici, la discussion est intéressante, merci de l'avoir lancé Famous. J'aurais, par contre, pas choisit la pub en exemple. La pub a ses codes....pas toujours en accord avec ce qu' elle est sensée vendre.
Il y a pas mal d'auteurs confirmé sur CFSL, ne pourriez vous pas mettre en exemple et en visu vos pitchs?? Non pas pour les juger, on s'en fout et pas intéressant en soit mais juste pour avoir une idée précise de ce qui a plu a un éditeur.

Évidemment que le pitch peut être trompeur. C'est une promesse, ça n'empêche pas qu'elle puisse amener de la déception.
Tous les acheteurs d'une bd l'on achetée par envie. Ça n'évite pas d'être déçu en refermant l'album. Le scénariste n'a que ses mots pour donner envie, à lui de bien les tourner.
 
Je trouve le sujet intéressant. Mais je suis d'accord avec Henscher sur le fait qu'il faut continuer à permettre aux jeunes scénaristes de publier leur pitch. OK, des fois tout le monde voit que le projet ne tient pas debout. C'est justement le rôle des scénaristes plus aguerris de leurs donner des conseils. C'est un principe de transmission du savoir. Je pense que les personnes qui réussissent sont les gens qui persévèrent malgré les critiques. C'est pour cela que j'avais proposé les échanges de scénarii ( pas trop suivi ). J'ai pu collaborer avec Cédric et depuis on continue à s'échanger nos travaux. En gros, j'ai beaucoup appris et j'apprends encore beaucoup grâce à ça.
Ensuite, j'ai l'impression qu'il y a des sujets plus porteurs que d'autre, notamment l'héroïc fantasy et le fantastique. Un peu frustrant pour moi pour qui ce n'est pas trop mon domaine.
Ensuite, la plupart des collaborations que j'ai eu la chance de démarrer ici ont fini par l'abandon du dessinateurs. Je ne jette pas la pierre, c'est beaucoup de travail. J'ai donc eu une idée : je fais des projets de 8 pages maximum.
Cela permet de ne pas trop décourager le dessinateur et d'espérer avoir un projet fini. Je ne parle pas d'édition. Je n'aurais pas cette audace. C'est un exercice. Moi je m'en fiche : j'aime écrire des histoires et avoir des planches réalisées. Après, l'édition c'est pas une fin en soi même si c'est un bel objectif. Je ne suis pas naïf au point de croire que je vais réussir à être publié du premier coups. Mais d'ailleurs si c'était trop facile, la réussite aurait elle la même saveur ?
 
Retour
Haut