Catalogue - Horlogerie

osgii

New Member
Messages
1,064
Score de réaction
0
Points
0
Salut tous!

Comme certain le savent, en temps que bon suisse, je bosses dans une boîte d'horlogerie, dans les montagnes du canton de Neuchâtel.
Chaque année, l'entreprise ressort deux catalogues. 1 conçu pour les clients, et 1 conçu pour les détaillants.
Cette année, je dois m'occuper entièrement du catalogue détaillant. Bien entendu et par temps de crise, le buget est très limité... Hormis la contrainte de prix, il y a tout un tas de paramètres à prendre en compte pour ce genre de catalogue, à savoir :
_ Lisibilité / le détaillant doit être capable de trouver les pages qu'il cherche très rapidement
_ Durabilité / le catalogue va se balader dans les mains du détaillant pendant une année. Il va le toucher, l'ouvrir 10x par jours, etc.
_ Coût minimum
_ Contraînte graphique lié à l'entreprise

Couverture
Suite à cela, j'ai choisi de partir sur une couverture en dur, de couvrire avec un papier standard laminé mate.
Impression CMJN + couleur Sup. (je vous explique pourquoi tout à l'heure) + Vernis gonflant en sérigraphie :wink:

Intérieur
Au niveau de l'intérieur, rien d'exceptionnel. On met le paquet sur la couverture et on reste simplement dedans.
On travail avec un imprimeur connu de la région, Courvoisier. On imprime l'intérieur avec une 8couleurs, ce qui nous permets d'avoir de beaux effets. Quand on parle d'une imprimante 8 couleurs, ça veut dire qu'on peut utiliser généralement 7encres et 1vernis. Dans mon cas: 1xCyan, 1xMagenta, 1xJaune, 1xnoir visuels, 1xnoir textes, 1xcouleur Pantone Métallique, 1x vernis mat, 1x vernis brillant.
Le catalogue est donc imprimé à environ 8'000 ex, en 8 langues. Reliure cousue.

Outre le design, je me suis occupé de briefer les photographes, faire le suivie, etc.
Pareil pour la litho. On a un lithographe qui repasse derrière mes cochonneries :)

Je peux vous montrer des morceaux du bouquin en format jpg et je me tiens bien entendu à votre entière dispo si vous avez des questions concernant l'impression, etc. Ca peut être pas mal d'utiliser ce thread pour discuter technique d'impression + comment réaliser un projet comme celui-ci.



COUVERTURE :
L'entreprise vient de passer tous ses visuels pub en camailleux de brun + ambassadeur + produit. La couleur est donc imposé.
On fête également nos 150ans. Je suis donc partie sur l'idée de représenter toutes les dates qui composant nos 150 années d'existance. Le fait de les écrire une à une apporte de la légitimité et nous mets face à notre passé.
Pour les présenter de manière subtile, j'ai obté pour l'impression en vernis gonflant sérigraphié. Dès que je reçois les testes physiques, je fais une photo.
Ca donne ça :
Couverture.png


Le brun ressort assez mal... il est très désaturé et n'a pas ces auréoles dans le degradé.
Le rose représente le vernis.
Le gris représente la couleur Métallique bronze.

Je ferai la suite demain, avec les corrections orthographiques :wink:
 
Vraiment sympa ton idée! Très éclairant :)
Combien de temps tout cela va-t-il prendre depuis le tout début, et combien de personnes vont travailler avec toi?
Aussi, tu parlais de coût minimum, qu'est-ce que tu as décidé de faire pour diminuer le budget? J'ai l'impression que tu n'as pas eu la main basse sur les matériaux (8 couleurs à l'intérieur, sérigraphie pour la couverture...) J'aimerais juste savoir par quels autres moyens peut-on faire baisser les prix d'un bouquin.
 
Salut !

Alors, on a travaillé en binôme. Un account pour gérer tous les corps de métier et moi, le graphiste.
Après, on ne compte pas les photographes, les lithos, imprimeurs et toutes les personnes pour les relectures, traductions, etc.

Y a plusieurs moyens de faire baisser les coûts d'un catalogue comme celui-ci. La première grosse économie s'est faire par le changement de langue, qui ne se fait que dans le noir + pantone métallique, plutôt que de changer les CMJN+noir.
Moins de plaques (formes) à faire, moins de coûts de mise en machine.
On a également coupé drastiquement dans les quantités, pour pouvoir passer en feuille à feuille (le cat était imprimé en rotative ).
Le format peut également influencer sur le prix.
Pareil pour le prix du graphiste. Avant, le cat était réalisé par des graphistes externes. En gros, ça coûte dans les 20'000 à 30'000 euros.
Dernière grosse économie : les pages de gardes. L'année passé, on a fait imprimé les pages de garde avec une couleur correspondante à la couverture. On a pu ajouter 3euros par bouquin, uniquement pour les pages de garde.

Et concernant le temps de production, ça fait maintenant 3mois que je suis dessus. Il y a eu beaucoup d'allé/retour, surtout à cause de la lisibilité des textes. J'étais partie sur de l'Helvetica bronze métallique sur des fonds bruns, et ma chef n'a pas trouvé ça assez lisible. On est donc revenu en arrière. Dès que j'ai mon appareil photo avec moi, je vous montre les testes effectués.
Je vais également relever les problèmes possibles en impression feuille à feuille... on a un peu galéré au début.
 
Merci pour tes réponses, c'est quand même super intéressant. Étant encore étudiante, je n'ai pour le moment aucun avis ni aucune notion sur le sujet.
Par contre il y a des trucs que je n'ai pas saisi... genre :
osgii":llp9pie6 a dit:
On a également coupé drastiquement dans les quantités, pour pouvoir passer en feuille à feuille (le cat était imprimé en rotative ).
Un vrai charabia pour moi... Désolée! Mais j'imagine que ça concerne la façon dont le papier est imprimé par les machines?
 
:) On peut voir des pages intérieures, dis ?

Je suis super curieux, n'ayant jamais bossé avec pour une 8 couleurs : c'est pas l'enfer, les infos de défonce ?
 
Rebonjour !
Sorry, j'étais en vacances...
Alors, pour répondre à Héva : oui !
En fait, tu as plusieurs types d'imprimantes.
La rotative c'est celle qui va imprimer en très grosse quantité. Par exemple, un journal.
C'est une machine gigantesque, en chaîne. Elle va à très grande vitesse et le réglage machine se fait quand elle est lancée. C'est à dire que tu lance la machine, elle commence donc à imprimer, et c'est à ce moment là que tu fais les réglages. Je crois qu'elle fait environ 10'000 impression à l'heure... un truc de fou furieux.
Le papier utilisé est en rouleur, comme des grands rouleau de papier Q. C'est ce qui lui permet d'être autant rapide. Pas besoin de prendre le papier à la pièce (un peu comme dans ton imprimante jet d'encre).
C'est bien pour la rapidité, mais c'est moins bien pour la précision et la qualité. Le papier, quand il est en rouleau, est tiré par l'imprimante. Et quand je dis "tiré", c'est casiment écartelé. Ce qui te donne, une fois le papier coupé, pas mal de voilage sur ton papier. Il ne reste pas plat, il gondole.

A l'inverse, l'impression Offset, ou feuille à feuille, se travail par... feuilles... :)
L'imprimante prend les feuilles une à une dans la machine. Attention, c'est pas des feuilles A4 hein, c'est des grandes pages, qu'on appel Forme. Ces formes accueilles plusieurs pages d'un livre. La, pour du A4, on arrive à faire du 16par16 (16 recto/verso).
L'imprimante est moins rapide, mais beaucoup plus précise.


Pour répondre à Albert : je m'en bats le steak des défonces, c'est le lithographe qui s'en occupe ! Mouahahahaha !

Voici l'intérieur.
On classe les montres par séries.
1ère double-page de la série, avec son ambassadeur respectif.
2ème double-page de la série, avec son descriptif précis. On ne voit pas bien sur le .jpg, mais il y a des petites loupes sur la montre, qui font office de "focus" sur les parties importantes du garde-temps. La loupe est renforcé par le version brillant qui, à l'instar du vernis mate, apporte de la profondeur.
3ème double et suivante, on a le référentiel des produits.
La couleur "ambre" est le fameux PANTONE métallique, utilisé pour le changement de langue (surimpression, pas besoin de défonce).

1ère double
p2.png


2ème double
p3.png


3ème et suite
p4.png



Autre
p1.png
 
Retour
Haut