New Member
Messages
2,864
Score de réaction
0
Points
0
ok emdessine ,

j'ai récupéré ton storyboard ...

je regarde tout ça dès que j'ai un moment , d'ici ce WE sans doute ... là je suis en bouclage sur une prod ,
c'est un peu chaud ! mais je reviens d'ici lundi matin te donner les premiers commentaires sur ton travail ...

ah oui , et je répond aussi à Madmartigan s'il arrive à patienter un peu ...je suis vraiment à fond la tête dans le guidon là :))

à très vite ,

bonne fin de semaine .
 
New Member
Messages
2,864
Score de réaction
0
Points
0
ah oui , et bonne année à Andro au passage ... et merci pour le coup de main :))

à très bientôt :))
 
New Member
Messages
45
Score de réaction
0
Points
0
@allartthomas pas de panique, c'est déjà très sympa de prendre du temps pour donner quelques conseils, donc prends ton temps ;)

Je vais tâcher de faire d'autres réalisations également, car il y a cette sensation d'être au ralenti qui est insupportable oO

Et surtout continuer de lire la bd de Scott McCloud sur la BD (qui est super enrichissante).

Bon courage à bientôt!
 
New Member
Messages
16
Score de réaction
2
Points
0
Je voudrais contribuer à l'effort de guerre. Attention, ceci n'est que complémentaire à ce que dira Allarthomas.

Ce sont des bases pour débutants, qui permet de comprendre assez vite le système de la mise en page BD. Souvent sous-estimé en terme d'impact. J'ai essayer de faire le plus simple possible, avec le minimum. Je vous laisse le soin d'imaginer ce qu'on peut inventer avec cet alphabet de 3 lettres par la suite.



180124062232988506.jpg


180124062235235898.jpg


180124062233803780.jpg
 
New Member
Messages
316
Score de réaction
1
Points
0
Super! Est-ce que faire 2 moments clefs par page (en moyenne) est devenu une exigence chez certains éditeurs ?
Ps: ça va être difficile de suivre Keneda si il prend sa moto.
 
New Member
Messages
16
Score de réaction
2
Points
0
Quel est le rapport avec une exigence d'éditeur ? :D Non, ça ce n'est pas du domaine de l'éditeur.

Le principe des clefs sert à gérer ton énergie, ton temps et ta mise en page. Ca dépend des heures que tu prévois, par exemple disons que tu vise 20 heures pour une planche. 20 heures qui inclut le story-board de la planche, son crayonné, son encrage ou clean et sa couleur. Quand tu débutes, tu ne sais pas du tout comment gérer le temps et optimiser ton énergie. Ce système est bien pour apprendre gérer une planche, son temps, son budget, sa composition.

Une vignettes clef est une grosse ou moyenne vignette dans laquelle t'y met tout ton coeur, elle coute cher en investissement. Tu met le paquet niveau cadrage, détail, poses des personnages ... enfin tu vois le genre. Sauf que une seule clef demande déjà 5h00 de travail, pour moi par exemple. Mais quand tu débutes, faire des panoramiques sur des villes, des batailles de vaisseaux ou de chevaliers ou encore, des charges épiques de chevaux, un héros qui fait un salto de shaolin et qui défonce la tête d'un méchant en contre-plongé avec le décors ... facile tu met 8h00 pour une seule vignette voir plus.

Si tu fais du manga a 20-30 pages par mois, également, tu t'amuse pas à mettre des clefs à tout va mais tu réfléchis bien avant d'en mettre une. Les mangas sont un parfait exemple de l'utilisation des clefs, c'est d'ailleurs pour ça qu'ils se considèrent plus proche de la jap-anime que de la BD. Leur mise en page s'articule autour d'une clef de personnage pensé et dessiné comme dans un animé. Personne ne remarque vraiment qu'autour de ses clefs, les dessins sont assez sommaire. Mais ça passe, parce que les clefs de manga sont en général terrible.

Au format franco-belge à 46 planches dessinés au format raisin, les vignettes sont vraiment gigantesques, donc prennent beaucoup de temps à être dessinées. Le choix de sélection des moments clefs, ne dépendent que du dessinateur, de son niveau et son temps. 2-3 clefs en moyennes sur du format européen 46-60 planches, est très correct et permet des rendus très aéré malgré les clefs chargés. La bd Okko est un très bonne exemple de ce système, qui permet d'avoir des mises en pages assez dynamique.

Donc, si tu t'amuse à mettre 8 clefs sur une planches, ça peut rendre bien. Mais tu prends le risque de surcharger ta planche mais également de perdre du temps.

Si tu n'en met pas du tout tu risque de rendre ta planche moins attractive et d'avoir des rendus de mise en page proche de l'amateurisme.

C'est à toi d'optimiser. Mais je te conseil 2-3 clefs de moyenne pour du format comic ou franco-belge. 1-2 si tu fais du manga car le format est petit.

Le cerveau survole une planche au lieu de la lire. C'est à dire, il va passer de la clef 1 à la clef 2 et va survoler ce qu'il y a entre les deux. Je veux dire par là, il va surtout se focaliser sur les dessins (les poses et les rendus visuels) les mieux formuler. On a donc parfois l'impression de lire une BD sans savourer les dessins. Ou de passer 10 secondes sur une page et ne lire que des bulles. Hors c'est faux. Si les clefs sont bien dessinés et placés, elles ont suffisamment d'impact pour graver l'image et l'émotion dans notre subconscient. C'est la différence entre bon et un mauvais dessinateur.

Moralité, il ne faut pas se dire que ça sert à rien de s'appliquer sur une planche parce que le lecteur n'y passera que 10 secondes. Tout comme se dire qu'il faut que tout soit super bien dessiné avec pleins de détails partout. Mais faire l'effort de gestion de la mise en page et du rangement des strips.
 
New Member
Messages
45
Score de réaction
0
Points
0
@Freyah Quel boulot! je viens de voir ton post, du coup j'ai de la lecture pour ce soir, déjà rien que le principe de base, les différentes sortes de vignettes , va changé énormément ma manière de faire (dont les vignettes clefs).
Je répondrais plus en détails demain... car il y aura beaucoup de choses à dire :)
Merci en tout cas d'avoir réalisé ce guide du débutant!
 

pap

New Member
Messages
1,217
Score de réaction
0
Points
0
en reprenant le découpage de madmartigan déjà plus dynamique : perso je crois que tout ce que tu aimerais raconter je l'aurai décomposé de manière plus importante en 1 planche et demie (bon la suite on l'a pas) déjà une vignette ou on la montre attraper ses affaires avant qu'elle ne sorte, ensuite une vue de dos 3/4 ou la voit s’engager dans l'escalier, et après le truc avec sa voisine.
La elle déboule dans la rue, le repère et bim
un plan large en plongé de compèt pour finir qui montre la rue bondée avec des voitures dans tout les sens,un vendeur de frites, des scout.....^^
... On retient son souffle et on se demande comment elle va réussir à le filer, et là à la deuxième planche la poursuite démarre direct avec tout les obstacles et à la fin au
détour d'une ruelle elle se retrouve né à né avec le mec alors qu'elle vient de trébucher sur les poubelles...
Bref il y a pleins de manière de voir le choses, je pense que je suis vieille école parce que j'aime bien lorsqu'il y a un minimum de suspens à la fin d'une planche, aussi ce qui me semble vraiment important c'est que les scènes d'action doivent êtres super fluides. On peut en faire des tonnes mais cela ne doit pas se voir.
Bref voila ma modeste contribution.
0:) :)
 
New Member
Messages
45
Score de réaction
0
Points
0
@Madmartigan Merci pour ta contribution, ton découpage est très intéressant, en effet il est plus dynamique, il y a des idées très intéressantes!

Mais il est vrai comme @pap , j'aimerais bien ménager un peu plus de suspense, donc peut être ajouter plus de cases avant qu'elle commence sa filature, c'est là que je me rends compte que ça démarre un peu trop rapidement peut être?

J'ai quelques idées de scènes avant qu'elle arrive dans la rue. je vais refaire un storyboard et je le posterai ici dans quelques jours.

Pour la suite : Le propriétaire des poubelles la voit et commence à parler fort.
Pendant ce temps l’homme qu’elle suivait continue son chemin.
10minutes plus tard on la voit rentrer chez elle avec la veste plein de déchets et puant. « Bon plus qu’à dire à ma cliente que je l’ai perdu, en espérant qu’elle ne perde pas patience ».
Elle croise son nouveau voisin…
Le voisin : Encore une mauvaise rencontre ?
Lebrunu : Encore ? on se connaît ?
Le voisin : Non mais vu votre tête, on dirait que ce n’est pas la première fois.
Lebrunu : Ahah… je ne suis pas d’humeur à rire, donc si vous pouviez me laisser rentrer chez moi…
Elle rentre et s’allonge dans son canapé désespérément.
 
Active Member
Messages
1,226
Score de réaction
4
Points
38
ca taf dur :p
 
Active Member
Messages
1,226
Score de réaction
4
Points
38
désolé thomas si je t'ai froissé, ct pas le but mais sur les forums des fois, ça craint. [frown]

Mais c'est bien utile et ça aurai été con que la mioche parte (je rigole emdessine) Faut kon s'améliore c'est tout.. [cthulhu]

 
New Member
Messages
16
Score de réaction
2
Points
0
Madmartigan, je comprends mieux pourquoi tu avais posé la question du cadrage dans les genres.

Les cadrages et le découpage de ton storyboard correspond à un récit d'aventure/action et des cadrages de course-poursuite. C'est à dire, très dynamique, un personnage hyper-actif. Des voitures, des passants, des tas d'obstacle qui barre mystérieusement la route du héros. C'est le style de mise en scène "aventure/action".

Ce que j'avais fais en cadrage, c'était plus dans l'esprit polar. Pour suivre discrètement une personne qui marche.

Après je ne sais pas ce que tu avais vraiment en tête en terme de retranscription, si tu as volontairement donné le coté aventure/action/course poursuite, mais à la fin de ta planche, tu n'as plus assez de place pour placer la poubelle.

Il faut également que tu choisisse entre "la grand mère et ses oeufs" ou "les enfants", sacrifier soit l'un, soit l'autre. Mais tu n'as pas assez de place pour montrer les deux. De plus, ces deux éléments sont secondaire. C'est à ce genre de chose que je faisais référence lorsque je parlais de bien choisir les moments clefs du scénario. Car tu ne pourra pas tout montrer. Ca ne rentrera pas dans ta planche, à moins de faire des cadrages très serrés et étroit, qui ne feront pas respirer ta planche.

C'est soit les oeufs. Soit les enfants. Pour pouvoir placer la poubelle à la fin (ou la chute poubelle), qui est un moment clef du scénario, qui explique pourquoi elle rentre chez elle. Ici, tu as sacrifié un moment clef pour montrer un moment secondaire, qui pouvait-être remplacé par une ellipse, donc c'est une erreur. Et tu as transformé un moment clef en ellipse, donc c'est un peu monté à l'envers.

J'ai refais le storyboard en l'orientant aventure/action/fantastique. En rendant les ellipses cohérentes avec des actions plus rapides et le fait que le personnage est ralenti de façon exagéré alors qu'il poursuit un personnage qui marche. Et je vais tenter d'expliquer pourquoi le personnage atterrit/se téléporte dans une poubelle en moins de 1 insert.



180205113019870827.jpg



Mais attention, si le décorum est réaliste et non fantastique, le personnage ne pourra pas foncer tête baisser dans des poubelles (surtout en marchant ou même en courant - car personne ne fonce dans des poubelles en pleine rue, à moins d'être aveugle), être ralenti par 3 enfants sur un trottoir ou foncer dans une grand-mère. Surtout si elle suit un personnage qui marche. Car ce genre d'obstacle ne fonctionne que dans les courses poursuites.

Voilà, j'espère vous avoir éclairé sur les effets du cadrages et les styles de mise en scènes.
 
New Member
Messages
316
Score de réaction
1
Points
0
Mon intention était d'amener un peu plus d'embûches à la filature et effectivement de proposer un découpage plus aventure/action/course poursuite pour donner d'autres pistes à emdessine. C'est vrai que ça fait un poil beaucoup pour une planche et j'enlèverai aussi une des situations.
Emporté par son élan et bousculer quelqu'un dans un escalier étroit en colimaçon, puis être gêné par des enfants qui traversent et enfin tourner à l'angle et se prendre une poubelle sont des situations plausibles.
 
New Member
Messages
45
Score de réaction
0
Points
0
Merci pour ces éclaircissements! C'est vrai que marcher dans la rue sans regarder devant soi et chuter complétement dans les poubelles, n'est pas très réaliste... Mais du coup est ce que l'on doit forcément être réaliste lorsqu'il s'agit de "gag"?
Car j'avais dans l'idée que ma bd serait dans un style comique (pas non plus avec des gags énormes)
 
Active Member
Messages
3,047
Score de réaction
0
Points
36
Sympa le storyboard.

J'ai testé quelques petites modifs

Case 2
Bulle reportée en case 1
Position du perso un poil plus frontale

Case 3 inutile à mon sens.

Flip de la Case 4 qui devient la case 3

Case 4
Il faudrait déjà voir les enfants entre le héros et le méchant.

Case 5
Le héros essaye de se frayer un chemin à travers les enfants. Les commentaires des enfants peuvent être intégrés dans cette case.
Tu peux même essayer de la flipper aussi.

Pour les deux dernières cases, je ne sais pas trop, mais je ne suis pas convaincu. Le problème vient du fait qu'il te reste peu d'espace pour enchaîner sur une nouvelle action en deux temps.

freyah-1.jpg
 
New Member
Messages
45
Score de réaction
0
Points
0
@RaoulDouglas : Merci pour ton retour! C'est marrant au fil des modifs de storyboard, je ne reconnais plus ma BD, mais ce n'est pas très grave! (vos cadrages, mises en scène sont très intéressants) Même s'il n'est pas prévu de groupes d'enfants ou monstres, et que mon héroïne n'est que détective privé et non super héroïne ^^ .
L'histoire de base : Vue d'ensemble sur une rue d'une ville moyenne. Mon personnage est chez elle, elle vit dans un immeuble au 3e étage.
On l'a voit en train d'observer à travers son télescope, l'individu qu'elle espionne est un homme, elle le voit marcher dans la rue.
Elle se dépêche donc de descendre dans la rue, pour ne pas perdre sa trace. Malheureusement elle va le perdre en chemin (à déterminer de quelle manière).
Désespérant retrouver l'homme, elle décide de retourner chez elle, en chemin elle essaye de contacter sa cliente sans succès.
(la scène suivante se passe le lendemain où elle tente une dernière fois de retrouver l'homme en question).

Peut être est-ce trop long pour tenir sur une page? ensuite je me pose la question est ce qu'obligatoirement à chaque fin de page il doit y avoir un suspense ou un petit moment de tension?

Au fond ce n'est pas très grave, ça m'a permis de voir qu'il fallait que je réécrive complétement des scènes, surtout que c'est une scène d'introduction, alors il faut que je retravaille ça correctement (bon là je parle du côté scénario ). En tout cas vos planches sont très dynamiques, ça m'a donné envie de vraiment introduire cela.
Sinon, je n'ai toujours pas refait de storyboard, mais en fait je ne suis pas encore à cette étape, je me suis rendue compte que je me précipitais beaucoup trop... Là je suis toujours sur l'écriture du scénario, petit à petit, je construis un univers ( et aussi je m'exerce en dessin à côté).
Je tiens beaucoup à mon personnage, alors du coup, je fais tout pour avoir une bonne histoire à raconter, et que visuellement ça colle bien à l'ambiance que j'ai en tête.
 
Haut