[DOSSIER] Lancer et présenter un projet BD

Kim

Moderator
Messages
3,041
Score de réaction
2
Points
38
Les bds sont payées en droits d'auteurs. Mais pour que l'auteur puisse vivre durant le processus de création, l'éditeur peut faire une avance sur droits (calculée à la page) à l'auteur. Cette avance est remboursable sur les albums vendus par l'auteur. Si l'auteur ne vend pas assez pour rembourser l'avance, il n'a pas de dette envers l'éditeur (qui y perd alors de l'argent).

Te concernant, certains éditeurs proposent de faibles avances ou pas d'avances du tout (Souvent car ils sont petits et n'ont pas les finances). Pour compenser cette absence ou ces faibles avances sur droits, les petits éditeurs augment en général le pourcentage de droits d'auteur et la progression de ce dernier selon les exemplaires vendus.

On commence donc avec un plus gros pourcentage qu'un auteur normal (8% de droits d'auteur pour un ou des auteur(s) débutant(s) en général (les 8% sont divisés entre les différents acteurs)) mais le risque de ne pas gagner grand chose est plus grand. Chez un petit éditeur, ces conditions sont en général plus importantes.

Si j'ai un conseil à te donner, c'est quand même d'essayer de négocier une avance sur droits (même minimale) avec ton éditeur.
 
New Member
Messages
372
Score de réaction
0
Points
0
Kim":1cbu4wjn a dit:
Te concernant, certains éditeurs proposent de faibles avances ou pas d'avances du tout (Souvent car ils sont petits et n'ont pas les finances) >> C'est effectivement le cas.

Si j'ai un conseil à te donner, c'est quand même d'essayer de négocier une avance sur droits (même minimale) avec ton éditeur.


D'abord merci (encore une fois) de tes réponses.

Tu me conseilles donc de demander pour le dessinateur et moi un petit quelque chose financier pour la création des pages ?
 

Kim

Moderator
Messages
3,041
Score de réaction
2
Points
38
Oui, surtout pour le dessinateur. Il y a d'autres éléments qui entrent en compte aussi comme les délais que vous imposera l'éditeur. Grosso modo, il faut que sur les délais imposés par l'éditeur, le dessinateur aie le temps de dessiner et aie assez d'avances sur droit pour pouvoir vivre. Plus le délai est court, plus les avances sont importantes.

Si cela peut t'aider:

http://forum.cfsl.net/viewtopic.php?f=46&t=46029&hilit=tarifs+minimum#p791301

http://forum.cfsl.net/viewtopic.php?f=46&t=46029&hilit=tarifs+minimum#p791301
 
New Member
Messages
1
Score de réaction
0
Points
0
Hé ben oui... Il y a plusieurs années j'ai écrit un scénario et fait les dessins d'une histoire que j'ai jamais proposé par peur d'être refusé...
J'ai pourtant été formé (scénario et dessin) par un dessinateur connu...
Mais il me manque une chose primordiale: la confiance en moi.
Même si depuis je me suis retrouvé au RMI j'y arrive pas... Tant pis pour moi!
 
New Member
Messages
455
Score de réaction
0
Points
0
Bonjour à tous,

Tout d'abord, un grand merci à tous ceux qui ont posté ici leurs conseils, c'est très instructif. Ceci étant, je me pose encore des questions, notamment en ce qui concerne la rencontre avec des éditeurs lors de festivals. Je serais intéressée pour me rendre au festival Quai des Bulles à Saint-Malo, mais avant j'aurais quelques questions.
Tout d'abord, je ne suis pas sûre d'avoir bouclé mon dossier d'ici là, alors je me demande si certains éditeurs accepteront de jeter quand même un œil à mon travail ? (Je pense plutôt aux "petits" éditeurs, j'imagine que les maisons d'éditions les plus célèbres n'aiment pas trop perdre leur temps...) Est-ce que les éditeurs prennent du temps pour discuter avec chacun ou est-ce qu'on est vite expédié ?

Autre question : si on désire rencontrer un éditeur, doit-on d'abord le contacter par mail pour avoir un rendez-vous, ou bien suffit-il d'aller sur place et d'attendre son tour ?

Merci à ceux qui pourront m'éclairer, et faire partager leur expérience de rencontres avec des éditeurs :)
 
New Member
Messages
372
Score de réaction
0
Points
0
Une petite question en passant, la taille de la BD.
Par exemple, les BD XIII ou IRS sont plus petites que les BD de chez Soleil ou Delcourt et quelque part cela a une influence sur le découpage : si on a une page plus grande, on peut se permettre d'y mettre plus de cases ? (ca me semble logique en tout cas :) )
Donc ma question est : doit-on spécifier la dimension de la BD dans la note d'intention ou est-ce au bon vouloir de l'éditeur ?
 
New Member
Messages
4,323
Score de réaction
0
Points
0
Régis F.":i3fuphnn a dit:
Une petite question en passant, la taille de la BD.
Par exemple, les BD XIII ou IRS sont plus petites que les BD de chez Soleil ou Delcourt et quelque part cela a une influence sur le découpage : si on a une page plus grande, on peut se permettre d'y mettre plus de cases ? (ca me semble logique en tout cas :) )
Donc ma question est : doit-on spécifier la dimension de la BD dans la note d'intention ou est-ce au bon vouloir de l'éditeur ?
Tu auras bien le temps de voir ça avec l'éditeur si ça signe, dans le pire des cas il te demandera de refaire les planches à la bonne taille. Mais bon dans le cas que tu cites cela ne fait pas une différence majeur.
 
New Member
Messages
372
Score de réaction
0
Points
0
samuelovitch":b693fmac a dit:
Régis F.":b693fmac a dit:
Une petite question en passant, la taille de la BD.
Par exemple, les BD XIII ou IRS sont plus petites que les BD de chez Soleil ou Delcourt et quelque part cela a une influence sur le découpage : si on a une page plus grande, on peut se permettre d'y mettre plus de cases ? (ca me semble logique en tout cas :) )
Donc ma question est : doit-on spécifier la dimension de la BD dans la note d'intention ou est-ce au bon vouloir de l'éditeur ?
Tu auras bien le temps de voir ça avec l'éditeur si ça signe, dans le pire des cas il te demandera de refaire les planches à la bonne taille. Mais bon dans le cas que tu cites cela ne fait pas une différence majeur.

Je te remercie :D
 
New Member
Messages
26
Score de réaction
0
Points
0
Certains éditeurs demandent une courte présentation personnelle. Cependant, lors d'une collaboration, faut-il deux lettres, une lettre à la première personne pour l'un et troisième personne pour l'autre, ou encore une lettre divisée en deux parties à la première personne ?

Et, sauf liée à la note d'intention, où la placerez-vous ? Avec la note d'intention ?

Enfin, autre chose, les coordonnées que l'on donne sont celles de toute la collaboration (dans le cas scénariste/dessinateur) ou juste la personne à contacter ?


Merci, en l'attente de vos réponses.
 
Active Member
Messages
1,677
Score de réaction
0
Points
36
Je ne sais que répondre...

"Madame faut-il souligner le titre en vert ou en rouge?"

Avec un peu de jugeote OU un peu de recherche dans CE topic je pense que tu devrais trouver une réponse.
S'il vous plaît réfléchissez! Qui fait le projet? Combien sont-ils? Qui sont-ils? Où peut-on les joindre?

Faut-il vraiment TOUT vous prémacher le travail? A ce point? :transp:
 

Pex

New Member
Messages
476
Score de réaction
0
Points
0
Vous savez les éditeurs n'attendent rien de précis du genre titre au centre à gauche, synopsis a droite en première page etc... :? ce topic n'est qu'une sorte de guide mais pas une recette qu'on applique et qui marche uniquement comme ça. Vous savez comme le code des pirates ! :smart:
 

sow

New Member
Messages
215
Score de réaction
0
Points
0
Merci les gens pour ce topic qui est bien sympa ! :)

Je me dis aussi qu'un dossier original et personnel c'est peut-être plus intéressant qu'un banal ou on a fait comme tout le monde. (sans entrer dans les extrêmes fantaisistes non plus)
 
Active Member
Messages
1,257
Score de réaction
0
Points
36
Bonjour,

Merci pour ce dossier conséquent, et aussi pour ce lien vers le site de Delcourt.

Cela tombe bien, je travaille sur un dossier de présentation pour un projet BD.
Il s'agit de strips comiques. du coup, je n'ai pas une histoire à proprement parler déclinable en X tomes de X pages.
Je pensais procéder de la manière suivante :
- démarrer avec tout de suite un strip et un pitch,
- enchaîner en présentant l'origine du projet, puis mes intentions.
- expliquer ce qui fait, à mes yeux, l'originalité du projet.
- parler de la structure des histoires, des différentes arches narratives (au niveau global, au niveau de plusieurs strips, et au niveau d'un strip)
- présenter mes choix graphiques, en matière de dessin (pourquoi ce style), puis aussi en matière de format (pourquoi le strip)
- poser les références graphiques et scénaristiques,
- faire une courte présentation illustrée de chaque personnage (principal et secondaires),
- placer plusieurs strips montrant les thématiques de l'histoire, finissant par un lien vers le Blog où les strips sont aujourd'hui visibles,
- conclure sur comment cet univers peut se décliner.

Mon dossier est donc composé de plusieurs parties, mais toutes très courtes (un ou deux paragraphes) et illustrées afin d'avoir un dossier final clair et visuel.
Le dit dossier d'un poids léger afin de pouvoir être envoyé et réceptionné par mail sans encombres.

Pour tout vous dire, je me suis basé sur les contenus de ce dossier et les liens qu'il contient, et sur mon expérience personnelle d'auteur dans d'autres secteurs.

Qu'en pensez-vous, vous qui avez déjà une expérience dans le démarchage, la présentation de dossier BD aux éditeurs ?
Merci par avance à ceux qui se manifesteront !

A bientôt,
David
:)
 
New Member
Messages
360
Score de réaction
0
Points
0
DVNEAU":2g7pq76x a dit:
1) Il s'agit de strips comiques. du coup, je n'ai pas une histoire à proprement parler déclinable en X tomes de X pages.
Je pensais procéder de la manière suivante :
- démarrer avec tout de suite un strip et un pitch,
2) - enchaîner en présentant l'origine du projet, puis mes intentions.
3) - expliquer ce qui fait, à mes yeux, l'originalité du projet.
- parler de la structure des histoires, des différentes arches narratives (au niveau global, au niveau de plusieurs strips, et au niveau d'un strip)
4) - présenter mes choix graphiques, en matière de dessin (pourquoi ce style), puis aussi en matière de format (pourquoi le strip)
- poser les références graphiques et scénaristiques,
- faire une courte présentation illustrée de chaque personnage (principal et secondaires),
- placer plusieurs strips montrant les thématiques de l'histoire, finissant par un lien vers le Blog où les strips sont aujourd'hui visibles,
5) - conclure sur comment cet univers peut se décliner.

Mon dossier est donc composé de plusieurs parties, mais toutes très courtes (un ou deux paragraphes) et illustrées afin d'avoir un dossier final clair et visuel.
6) Le dit dossier d'un poids léger afin de pouvoir être envoyé et réceptionné par mail sans encombres.

1) Dis que tu fais du 46 pages classique ou autre mais dis qqch. Ensuite un fil rouge est ajd devenu quasi indispensable.
2) Faut que ça soit intéressant ce que tu racontes dans les origines, sinon tu peux zapper.
3) Original ok, mais à quoi ça ressemble? (cite des trucs qui se vendent... bien)
4) Est-ce vraiment intéressant de savoir pourquoi tu préfères dessiner style manga que gros nez Marcinelle?
5) Les fameux spin-off? :D
6) le net c'est bien mais la poste c'est mieux. Ca montre un plus grand investissement (personnel et financier).
 
Active Member
Messages
1,257
Score de réaction
0
Points
36
Bonjour,

Merci FAMOUS pour ta réponse ! J'en prends bonne note.

1 Oui, je vais préciser un format standard (le 46 pages A4). Pour le fil rouge, je l'évoque dans le pitch et le précise dans les arches narratives.
2 OK, c'est noté !
3 Effectivement, alors là, va falloir que je cherche, et que je vérifie que ce sont des trucs qui se vendent. Ou l'inverse, regarder les trucs qui se vendent et trouver ceux qui se rapprochent de mon projet. :^)
4 Pour le style, c'est pas pour exposer mes préférences, mais plus une explication du choix graphique par rapport au projet. (Montrer que tout est lié, et anticiper les éventuelles questions sur le sujet qu'un éditeur pourrait peut-être se poser.)
5 Ah, les spin-off, faut que j'y travaille ! :smart:
6 En fait, après des rencontres avec certains éditeurs au Salon du livre, certains m'ont demandé un envoi mail. C'est pour cela que j'ai travaillé la légèreté informatique du document. Mais, bien sûr, je donne du papier à ceux qui préfèrent du papier !

Merci encore de tes retours,
Ca va m'aider,
Cordialement,
David,
:)
 
New Member
Messages
360
Score de réaction
0
Points
0
DVNEAU":197js27m a dit:
6 En fait, après des rencontres avec certains éditeurs au Salon du livre, certains m'ont demandé un envoi mail.
Lesquels stp?
 
Active Member
Messages
1,257
Score de réaction
0
Points
36
Bonjour,

de tête :
- Alter Comics,
- 6 pieds sous terre,
- Et les éditions Lapin (qui étaient représentés par les indépendants de la région ouest) mais dont la priorité est les auteurs lapin

- Et Waroum /Vraoum, sur leur site, tu as dans contact, je crois, le moyen de leur envoyer ton dossier (les recommandations de poids et autres sont indiquées sur la page)

Voilà, j'espère que cela répond un peu à ta question.
Cordialement,
David,
:)
 
Active Member
Messages
1,677
Score de réaction
0
Points
36
ATTENTION POST "TARTINE" BRISEUR DE RÊVE !

Je ne pense pas qu'envoyer un projet par la poste apporte quoi que ce soit à un projet, plutôt que le net. Ce qui compte c'est que l'éditeur puisse VOIR vos planches ! C'est la seule chose qui les intéresse ! Personne ne se dira jamais "Whoaa, ce gars a envoyé son projet par la poste! Ce type est sérieux!"

Je le répète, abandonnez toutes idées romantiques ou considérations du second degré du genre:
-Si je choisi telle typo pour mon texte ça lui donnera envie ou il se dira "ce type a du goût".
-Si mon enveloppe est comme ça ou comme ça ce sera mieux.
-Si j'explique qui je suis, ou pourquoi je dessine, ou comment le projet est né ça l'intéressera.
-Je lui envoie, j'attends trois jours pour le laisser reposer, et je l'appelle
...etc...
TOUT CE QUI COMPTE C'EST CE QUE VOUS MONTREZ ! C'EST TOUT. Le reste il s'en branle!
On est pas au pays merveilleux des bisounours.

Voilà comment ça se passe : les gars croulent sous les dossiers de projets, ils pourraient s'en servir de tréteaux pour leurs bureaux, (attention je parle surtout des gros éditeurs, Dupuis, Delcourt, Dargaud...etc).
Ils s'en tamponnent de la couverture du projet et de votre présentation comme de leur première chemise, si vous saviez.
Ce sont des cocaïnomanes sniffeurs de planches à la recherche de la bonne came, et quand je dis à la recherche c'est relatif car ils ont déjà tellement à faire avec les auteurs confirmés (les rencontrer, les faire venir dans leur boite, étudier leurs nouveaux projets, négocier, marchander...ne pas se gourer, survivre dans leur job et garder leur place) donc personne ne vous attends, PERSONNE !

Cette profusion de dossiers diminue complètement la valeur de chacun. Pour nous c'est de l'or, pour eux ils en voient tellement que ça ne vaut rien, ils ne les ouvrent même pas tous. Voilà ce que vous gagnez à envoyer par la poste:
atterrir dans une pile, y moisir un certain temps, être ouvert et lu par un stagiaire ou n'importe quelle personne du moment dévolue à la tâche et ne jamais avoir de réponse. C'est ça la réalité à 95% du temps.
Envoyer par le net, vous permet de gagner du temps, et bien que l'accumulation des emails dans la boite mail de l'éditeur soit aussi impressionnante, en quelques clics (le moins possible est toujours le mieux!) on peut voir de quoi il retourne. Ca lui prend 5 minutes et il voit les 20 projets du jour.

>Evitez les dossiers en pieces jointes, envoyez cash les planches, elles s'afficheront dans le mail et il les verra de suite.
Si il faut ouvrir le mail, télécharger le dossier pour le dezipper et pouvoir le lire (s'il n'y a pas un problème de compatibilité avec sa version d'adobe reader, ou de word ou que sais-je?) vous pouvez être sûr qu'il ne le fera pas.

Je sais : ils passent à côté de vrais bijoux! Il faut tout leur pré-mâcher le travail, mais c'est comme ça.

Le mieux c'est les planches dans le corps du mail, le dossier en pièce en jointe. Ne jouez pas le teaser s'il vous plaît : TOUT LE MONDE LE FAIT, et c'est très lassant, ça ne marche pas la plupart du temps.

Prenez conscience que faire un dossier tout joli, et expliquer le pourquoi, souligner, mettre des sous-titres...etc...C'est en réalité POUR VOUS que vous le faîtes. Pour vous rassurer. La seule chose qui compte est la qualité de votre travail.
Tout autre considération est de l'ordre du superflu, du détail.
Alors ne vous méprenez pas, il lui faut quelque chose à bouffer au gonze, donc je ne dis pas de ne RIEN mettre mais le moins il y en a, le mieux c'est. Ce n'est pas votre background ou l'origine du projet qui vendra la came donc faites simple : les mettez pas, vous serez toujours à temps de lui expliquer s'il vous répond et amorce une discussion.
Et puis surtout envoyez et appelez! Harcelez-le s'il le faut, ne lui laissez pas "deux jours" de répit mais obtenez votre réponse! C'est LA GUERRE je vous le garantie. De toute façon c'est leur job et ils l'ont choisi, en plus ils ont des tas de filtres et d'excuses bidons pour ne pas répondre alors n'ayez pas de scrupules.

Je sais c'est rude, mais c'est comme ça !
Alors ne les agressez pas non plus, et quand je dis harcelez-les ça veut dire en réalité "ne lâchez pas le morceau, pas de repos pour les braves" et pas un appel toutes les 30 min ! Tout ça de manière courtoise évidemment, s'agit pas de faire de la lèche mais on est pas bois-sans-soif ni des sapajous quand même. :wink:

ALLEZ BON COURAGE ET FONCEZ !!
 
Haut